Le printemps tchécoslovaque 1968

Note moyenne 
François Fejtö et Jacques Rupnik - Le printemps tchécoslovaque 1968.
Avec l'insurrection hongroise de 1956 et le mouvement de grèves en Pologne qui aboutit à la création de Solidarnosc en 1981, les événements tchécoslovaques... Lire la suite
12,50 € Neuf
Définitivement indisponible
En librairie

Résumé

Avec l'insurrection hongroise de 1956 et le mouvement de grèves en Pologne qui aboutit à la création de Solidarnosc en 1981, les événements tchécoslovaques de 1968 constituent l'un des moments clés de l'histoire du communisme. La libéralisation politique se traduit par un effort réformiste de la nouvelle direction, avec Alexander Dubcek à sa tête, soutenue par de larges couches de la population. Un élan culturel accompagne et illustre ce mouvement, dont il reste des films, des romans, des pièces et quelques figures phares. Malgré ses apparences tranquilles et pacifistes, cette déstalinisation tardive est aussi une révolution. Ceux qui la soutiennent croient à une troisième voie, entre le capitalisme et le socialisme à la soviétique. Que reste-t-il du printemps de Prague ? Quels parallèles peut-on établir avec la perestroïka de Gorbatchev ? Quelles sont les révélations des archives ouvertes après 1989, notamment sur l'intervention soviétique du mois d'août 1968 ? Comment relier cette révolution au vent de contestation de l'autorité qui balaye alors le monde occidental, des campus américains aux jeunes gens de Prague en passant par le pavé parisien ? L'échec de cette tentative de réforme et l'effondrement du communisme ont-ils définitivement anéanti la possibilité d'un autre modèle de société ? Cet ouvrage réunit les meilleurs spécialistes, ainsi que quelques témoins et protagonistes de l'événement, afin d'établir la vérité historique sur ce " socialisme à visage humain " qui fut sans doute la dernière utopie du communisme.

Sommaire

  • 1968, LES CLEFS DE LECTURE HISTORIQUE
    • Le poids de l'Histoire : 1918, 1938, 1948, 1968
    • 1968 et les paradoxes du communisme tchécoslovaque
    • Les mécanismes de la terreur
    • 1956, anatomie d'une absence
    • La longue marche vers 1968 ou comment s'y prendre pour sauver le communisme
  • 1968, ENTRE REFORME ET DECOMPOSITION DU SYSTEME POLITIQUE
    • La dualité du Printemps tchécoslovaque : société civile et communistes réformateurs
    • La réforme économique de 1968, ses racines et ses impacts
    • Le nouveau cours d'Ota Sik
    • 1968 et la question nationale : entre démocratisation et fédéralisation
    • Le Printemps 1968 vu de Prague et de Bratislava
    • L'année 1968 à la lumière des recherches historiques récentes
    • La polysémie du Printemps de Prague
  • LA DIMENSION INTERNATIONALE
    • 1968 vu de Moscou : comment l'invasion fut préparée
    • Prague 1968 : l'été des chars
    • L'Europe de l'Est face à l'invasion
    • La Pologne et le Printemps de Prague
    • Les quatre Hongries dans la crise de 1968
    • Ceausescu et la position singulière de la Roumanie en 1968
    • L'occupation de Prague vue de la Yougoslavie
    • Les répercussions du Printemps de Prague sur le monde communiste et la gauche occidentale
    • Méprises, résistances, malentendus : la gauche française face au Printemps de Prague
    • Les ambiguïtés de la gauche française face au Printemps de Prague
    • Les répercussions de 1968 sur le Parti communiste français
    • Le Parti communiste français et le Printemps tchécoslovaque
    • Notre objectif fondamental demeure la détente
    • Les révoltes de 1968, une fraternité incohérente
    • Le Printemps tchéco-slovaque dans le contexte du monde bipolaire et de la détente
    • 1968/ une certaine idée de la détente

Caractéristiques

  • Date de parution
    24/06/2008
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-8048-0151-9
  • EAN
    9782804801519
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    344 pages
  • Poids
    0.29 Kg
  • Dimensions
    11,5 cm × 18,0 cm × 1,7 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

François Fejtö est l'un des grands intellectuels européens. Il a notamment publié Histoire des démocraties populaires (Seuil, 1952. 1992) et Requiem pour un empire défunt (Lieu commun, 1989 ; Seuil, 1993). Jacques Rupnik est professeur à l'Institut d'études politiques de Paris et directeur de recherches au Centre d'études et des recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK