La grande vie - Poche

Denis Lavant

(Préfacier)

,

Eric Dussert

(Postfacier)

Note moyenne 
Adolphe Marlaud habite, rue Froidevaux, un appartement avec vue sur le cimetière, une de ces rues où "on meurt lentement, à petit feu, à petits pas,... Lire la suite
9,00 € Neuf
  • Poche
    • La grande vie
      Paru le : 15/06/2017
      Expédié sous 8 à 17 jours
      9,00 €
  • Ebook
    • La grande vie
      ePub
      Paru le : 23/04/2020
      Téléchargement immédiat
      5,99 €
    • La grande vie
      PDF
      Paru le : 23/04/2020
      Téléchargement immédiat
      5,99 €
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 31 janvier et le 9 février
En librairie

Résumé

Adolphe Marlaud habite, rue Froidevaux, un appartement avec vue sur le cimetière, une de ces rues où "on meurt lentement, à petit feu, à petits pas, de chagrin et d'ennui". N'ayant réussi à n'être ni fantôme, ni homme invisible, cet étrange voyageur d'hiver s'est fixé une ligne de conduite : "vivre le moins possible pour souffrir le moins possible". C'est sans compter sur Madame C., sa concierge, qui guette amoureusement son passage du haut de ses deux mètres pour le contraindre à des actes qu'une quatrième de couverture doit taire.
Jean-Pierre Martinet, l'auteur de ce texte halluciné paru en 1979, est mort oublié en 1993 : on a redécouvert depuis le sombre génie et la folie magnifique d'une oeuvre sans équivalent. Avec ce court livre, c'est son humour qui explose : il est d'un noir détergent.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/06/2017
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    979-10-91504-59-1
  • EAN
    9791091504591
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    76 pages
  • Poids
    0.092 Kg
  • Dimensions
    11,7 cm × 16,7 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Jean-Pierre Martinet

Né en 1944 à Libourne où il revint mourir en 1993 après avoir sombré dans l'alcoolisme, Jean-Pierre Martinet a publié peu de livres. D'abord assistant-réalisateur à l'ORTF, il renonce au cinéma. Il se consacre à la critique et c'est sans doute à lui que l'on doit la redécouverte d'Henri Calet. Il est l'auteur de La Somnolence (1975), de Jérôme (1978), son chef-d'oeuvre, "un sommet dans L'épouvante" (A Eibel), tous deux réédités chez Finitude avec succès, de L'Ombre des forêts (1987), de Ceux qui n'en mènent pas large (1986) et de nouvelles publiées en revues.
Il a traduit Jack London et écrit sur A t'Stertevens. La grande vie a reçu le Grand Prix de l'Humour Noir du Spectacle pour son adaptation au théâtre par Denis Lavant, préfacier de cette nouvelle édition.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

9,00 €