L'Economie politique N° 59 Juillet 2013

L'Afrique est-elle bien partie ?

Note moyenne 
Christian Chavagneux - L'Economie politique N° 59 Juillet 2013 : L'Afrique est-elle bien partie ?.
Les procédures d'arbitrage n'ont pas bonne presse en ce moment... Selon le dernier World InvestmentReport de la Conférence des Nations unies sur le... Lire la suite
10,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Les procédures d'arbitrage n'ont pas bonne presse en ce moment... Selon le dernier World InvestmentReport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), les multinationales y ont de plus en plus recours contre les Etats, selon des procédures présentant, là aussi, de graves déficiences. En 2012 les multinationales ont porté 58 cas de disputes contre les Etats en matière d'investissement, le niveau le plus élevé en une seule année.
A la fin 2012, le nombre total de cas connus était de 514, dont 244 ont été conclus. Dans près de 60 % des cas, les multinationales en sont ressorties gagnantes. Le rapport met en évidence les "déficiences systémiques" de ces procédures d'arbitrage. Les tribunaux d'arbitrage sont généralement constitués de trois juges, choisis de manière ad hoc et dont la légitimité à juger des lois nationales est plutôt faible.
Les procédures sont très confidentielles (on ne connaît pas précisément le nombre de cas) et donc très opaques. Certaines entreprises créent une filiale dans un pays simplement pour profiter d'un traité d'investissement avec un autre pays qui offre une procédure d'arbitrage leur permettant d'attaquer ce dernier. Les différents panels d'arbitrage n'interprètent pas les mêmes lois de la même façon, facteur de gabegie jurisprudentielle internationale.
Il n'existe pas de procédure d'appel. L'indépendance et l'impartialité des juges est loin d'être établie. La liste est longue et sévère. Le rapport propose quelques évolutions, comme la création d'une procédure d'appel et un tribunal international de l'investissement. Mais l'existence d'un Organe de règlement des différends en matière commerciale n'a pas empêché la multiplication des procédures d'arbitrage particulières lors de la signature d'accords bilatéraux de commerce, dans des conditions tout aussi opaques.
Il serait temps que le G2o mette bon ordre à cet éclatement du droit international des affaires, devenu une zone de non-gouvernante mondiale.

Sommaire

  • PERSPECTIVES ECONOMIQUES POUR L'AFRIQUE SUBSAHARIENNE, QUESTIONS ET SCENARIOS
  • LA CROISSANCE DE L'AFRIQUE PEUT-ELLE DURER ?
  • L'AFRIQUE EST-ELLE VRAIMANT BIEN PARTIE ?
  • UN DEMI-SIECLE DE FICTIONS DE CROISSANCE EN AFRIQUE
  • QUEL FUTUR POUR L'AFRIQUE : EVOLUTIONDES PARADIGMES DU DEVELOPPEMENT, DEBATS METHODOLOGIQUES ET PERSPECTIVES
  • "L'ACTION DE LA GAUCHE VISE A RENFORCER NOTRE SOUVERRAINETE FINANCIERE, PRODUCTIVE ET EDUCATIVE"
  • LES CONSEQUENCES DES NOUVEAUX CRITERES D'EVALUATION DES CHERCHEURS EN SCIENCE ECONOMIQUE

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/07/2013
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-35240-085-1
  • EAN
    9782352400851
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    112 pages
  • Poids
    0.185 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 24,0 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK