Les années insulaires - Grand Format

Note moyenne 
Paris, au début des années 1970 : les pavillons de Baltard sont détruits, l'ancien ventre de Paris devient un immense chantier, le visage de la capitale... Lire la suite
19,80 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 29 janvier et le 30 janvier
En librairie

Résumé

Paris, au début des années 1970 : les pavillons de Baltard sont détruits, l'ancien ventre de Paris devient un immense chantier, le visage de la capitale change. Des hommes résolument hostiles à cette défiguration urbaine s'insurgent et fondent une association, "Les Insulaires". Parmi eux, un peintre, Kerros, lui aussi attaché à la forme immémoriale de Paris. Mais, à la différence des autres membres des Insulaires, il connaît bien celui que les protestataires appellent le "prince des modernes", Georges Pompidou, décidé à faire entrer le pays et sa capitale dans la civilisation future, celle de la voiture et de la vitesse.
Kerros voit le président à l'Elysée et en Bretagne, dans son atelier parisien également, il lui demande de poser, l'écoute évoquer ses projets et son dessein moderniste, observe l'usure du pouvoir et bientôt les effets de la maladie. Il brosse le portrait d'un homme et d'un régime, d'une ville en pleine métamorphose, d'un palais - l'Elysée rénové par Agam et Paulin - et d'un quartier - celui des Halles et de Beaubourg -, d'une utopie sur le point de se briser.
Les années insulaires déroule, entre 1969 et 1974, le roman des années Pompidou. leurs contradictions et leurs mirages, leurs audaces architecturales et esthétiques, c'est aussi, à travers la confrontation de deux univers, le dialogue imaginaire de deux hommes épris d'art et de beauté.

Caractéristiques

  • Date de parution
    02/01/2014
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-07-014163-0
  • EAN
    9782070141630
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    301 pages
  • Poids
    0.35 Kg
  • Dimensions
    14,2 cm × 20,5 cm × 2,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Philippe Le Guillou

Philippe Le Guillon est romancier et essayiste. Il a notamment publié Les sept noms du peintre. (prix Médicis 1997), Les marées du Faou (2003), La consolation (2006), Fleurs de tempête (2008), Le bateau Brume (2010), L'intimité de la rivière (2011), Le pont des anges (2012) et Le chemin des livres (2013).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,80 €