La danse sacrale - Poche

Note moyenne 
Ce roman, le dernier qu'Alejo Carpentier a pu achever, est l'aboutissement de son oeuvre. Depuis des années, il composait, touche par touche, cette grandiose... Lire la suite
16,90 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 21 octobre
En librairie

Résumé

Ce roman, le dernier qu'Alejo Carpentier a pu achever, est l'aboutissement de son oeuvre. Depuis des années, il composait, touche par touche, cette grandiose fresque historique qui devait retracer le vécu de toute une génération de part et d'autre de l'Atlantique, depuis la guerre civile espagnole jusqu'à la victoire de Fidel Castro. Deux couples sont les étoiles de cette oeuvre conçue comme un ballet : Vera, danseuse d'origine russe, et Enrique le Cubain, d'abord ; puis Calixto et Mirta, élèves de Vera à La Havane, lui est noir, elle est blanche.
L'aventure personnelle des protagonistes s'inscrit dans l'histoire : la résistance cubaine à la dictature de Machado, qui oblige Enrique à s'exiler en Europe, la guerre d'Espagne, puis la Seconde Guerre mondiale, le régime sanglant de Batista, qui provoque la révolte armée de Fidel Castro et de ses guérilleros, la bataille de la baie des Cochons. Baroque à souhait par l'évocation des fêtes où les riches font congeler l'eau des piscines tropicales, lyrique et réaliste, le récit d'Alejo Carpentier est aussi une chronique de la vie culturelle de toute une époque : Picasso et les surréalistes, Jean Cocteau et Django Reinhardt nous sont contés de la même manière que les "bals nègres" de Paris et la folle urbanisation de Caracas.

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/02/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-276668-8
  • EAN
    9782072766688
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    800 pages
  • Poids
    0.759 Kg
  • Dimensions
    12,5 cm × 19,0 cm × 4,0 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Ce roman, le dernier qu'Alejo Carpentier a pu achever, est l'aboutissement de son oeuvre. Depuis des années, il composait, touche par touche, cette grandiose fresque historique qui devait retracer le vécu de toute une génération de part et d'autre de l'Atlantique, depuis la guerre civile espagnole jusqu'à la victoire de Fidel Castro. Deux couples sont les étoiles de cette uvre conçue comme un ballet : Vera, danseuse d'origine russe, et Enrique le Cubain, d'abord ; puis Calixto et Mirta, élèves de Vera à La Havane, lui est noir, elle est blanche.
L'aventure personnelle des protagonistes s'inscrit dans l'histoire : la résistance cubaine à la dictature de Machado, qui oblige Enrique à s'exiler en Europe, la guerre d'Espagne, puis la Seconde Guerre mondiale, le régime sanglant de Batista, qui provoque la révolte armée de Fidel Castro et de ses guérilleros, la bataille de la baie des Cochons. Baroque à souhait par l'évocation des fêtes où les riches font congeler l'eau des piscines tropicales, lyrique et réaliste, le récit d'Alejo Carpentier est aussi une chronique de la vie culturelle de toute une époque : Picasso et les surréalistes, Jean Cocteau et Django Reinhardt nous sont contés de la même manière que les "bals nègres" de Paris et la folle urbanisation de Caracas.
Ce roman, le dernier qu'Alejo Carpentier a pu achever, est l'aboutissement de son oeuvre. Depuis des années, il composait, touche par touche, cette grandiose fresque historique qui devait retracer le vécu de toute une génération de part et d'autre de l'Atlantique, depuis la guerre civile espagnole jusqu'à la victoire de Fidel Castro.

À propos de l'auteur

Biographie d'Alejo Carpentier

De père breton et de mère russe, Alejo Carpentier, né en 1904, a grandi à La Havane. Il quitte Cuba pour la France en 1928, après avoir passé sept mois en prison pour avoir signé un manifeste contre le dictateur Machado. Il restera onze ans à Paris, où il découvre le surréalisme et se passionne pour la magie et la musique. Il est à Cuba en 1959, dès le triomphe de la révolution castriste, puis retournera en 1967 à Paris, où, jusqu'à sa mort survenue en 1980, il sera ministre conseiller de l'ambassade de son pays.
Parmi ses ouvrages les plus célèbres : La musique à Cuba (1946), qui fait encore autorité aujourd'hui, Le partage des eaux (1953), Le siècle des Lumières (1962), Concert baroque (1974). En 1977, il avait obtenu le prix Cervantes, la plus haute distinction littéraire décernée en Espagne.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
16,90 €