La Bataille du charbon en pays d'Ancenis ou l'histoire des mines nantaises (XVIIIe - XXe siècles)

Note moyenne 
Didier Daniel - La Bataille du charbon en pays d'Ancenis ou l'histoire des mines nantaises (XVIIIe - XXe siècles).
Evoquer le travail du charbon à l'ouest de la France peut paraître une gageure. Or, l'ambiguïté se lève à l'étude des mines nantaises entre le... Lire la suite
27,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Evoquer le travail du charbon à l'ouest de la France peut paraître une gageure. Or, l'ambiguïté se lève à l'étude des mines nantaises entre le XVIII e et le XXe siècles. L'histoire du bassin ligérien ne cesse en effet de nous étonner par la vitalité de ses exploitations, promues, en leurs temps, modèle d'économie pionnière. Les concessions minières perdureront jusqu'au milieu du XXe siècle. Ils en existent deux d'importance avant la Révolution : Languin et Montrelais, qui se subdivisent aux siècles suivant pour en créer deux nouvelles : les Touches et Mouzeil. Les conditions économiques et la richesse des sites sont inégales. La concession de Montrelais est de loin la plus prospère, la plus performante. Elle est la seule à se maintenir deux siècles durant. Son étude approfondie sert de support principal à la découverte des mines nantaises. S'il faut reconnaître le dynamisme du bassin nantais, ne concluons pas cependant au miracle économique. La lenteur du processus industriel, l 'impact des guerres de l'Ouest et les nouveaux enjeux capitalistes sont autant de facteurs qui nuisent à un essor durable. Le phénomène minier apparaît surtout comme une lente conquête ponctuée de conflits, d'avancées et de reculs, un développement somme toute commun à l'ensemble des régions françaises. Mais, à défaut de réussite industrielle, l'intérêt demeure pour ce territoire capable d'assimiler de nouvelles composantes sociales. Dans le pays nantais, l'intégration ouvrière se montre bien spécifique. Longtemps maintenu en marge de la société d'accueil, ce monde est, à la faveur du temps et des événements, reconnu puis idéalisé. Son apport n'est d'ailleurs pas négligeable comme source d'ouverture et de revitalisation. On le constate en pays d 'Ancenis, à l'est du sillon minier, qui voit dans le rapprochement des communautés paysannes et ouvrières, après la Révolution, la naissance d'une cohésion sociale sans précédent. On est alors loin d'une classe ouvrière à la traîne si bien dépeinte par Zola, une réalité pourtant tangible à l'extrémité nord de la France. Aujourd'hui, l'extraction minière a vécu, ici comme ailleurs mais reste le terreau du dynamisme local. Héritage d'un espace rural, elle est aussi un aspect méconnu d'une culture ouvrière riche et originale.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/12/2002
  • Editeur
  • ISBN
    2-914474-96-2
  • EAN
    9782914474962
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    185 pages
  • Poids
    0.605 Kg
  • Dimensions
    22,5 cm × 24,0 cm × 1,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Didier Daniel

l'auteur, curieux de sa région d'adoption s'y est, fortement impliqué comme instituteur et élu municipal. Titulaire d'une maîtrise d'Histoire contemporaine et passionné de patrimoine industriel, il s'est surtout attaché à raviver la mémoire ouvrière de l'espace rural du pays où il demeure. Ainsi l'étude produite sur les mines du pays nantais est le résultat de dix années de pérégrinations, de lectures d'archives et de rencontres. Son travail s'est enrichi des connaissances acquises au sein d'un groupe d'historiens amateur œuvrant pour l'étude de la Révolution en pays d'Ancenis,

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK