L'orchestration de la mort - Les funérailles, des temps modernes à l'époque contemporaine - Grand Format

Note moyenne 
Si l'histoire de la mort a suscité de nombreux travaux, celle du sort réservé au corps morts reste méconnue. Jusqu'au XVIIIe siècle, l'Eglise se... Lire la suite
20,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 14 décembre et le 15 décembre
En librairie

Résumé

Si l'histoire de la mort a suscité de nombreux travaux, celle du sort réservé au corps morts reste méconnue. Jusqu'au XVIIIe siècle, l'Eglise se charge de l'ensevelissement des corps dans les églises, chapelles ou cimetières adjacents, en veillant à sacraliser ces espaces funéraires. Mais l'urbanisation, l'influence des scientifiques et des philosophes et les exigences de santé publique entraînent une série de mesures administratives.
Le mouvement hygiéniste souligne au XIXe siècle les problèmes de séparation définitive des vivants et des morts et du choix de l'emplacement du cadavre. Dans le cimetière public et laïc, une nouvelle célébration de la mémoire voit le jour. A partir des années 1870, des médecins positivistes prônent la crémation des corps au nom de la santé publique et revendiquent la liberté d'expérimentation, tout en demeurant attachés au respect du culte des morts.
Historiens, sociologues et anthropologues mêlent leur regard pour penser le temps et les formes du passage de la communauté des vivants à l'univers de la mémoire.

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/12/2017
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7574-1802-4
  • EAN
    9782757418024
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    267 pages
  • Poids
    0.44 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Elisabeth Belmas est professeur d'histoire moderne à l'université Paris 13, membre du CRESC ; elle est coordinatrice du thème "Construction et diffusion des savoirs médicaux", Axe "Santé, Société", à la MSH Paris-Nord. Elle enseigne également dans le master européen "Santé, Population, Politiques sociales", co-habilité EHESS-Paris 13. Elle travaille à la fois sur l'histoire du jeu dans la société française moderne (E.
Belmas, S. Craipeau, J.-P. Martignoni, "Jeu(x)", Dictionnaire d'Histoire culturelle de la France contemporaine, Paris, PUF, 2010 ; E. Belmas, "Grandeur et décadence de la courte paume en France (XVIe-XVIIe siècles)", dans p. Clastres et p. Dietsky (éds), Paume et tennis en France (XVe-XXe siècle), Paris, Nouveau Monde Editions, 2009 ; E. Belmas, "De la théorie à la pratique : les difficultés d'exercice d'une police des jeux dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècles)", dans F.
Durand et M. Fèvre (éds), Jeux de hasard et Société, Paris, L'Harmattan, coll. "Droit de la Sécurité et de la Défense", 2008 ; E. Belmas, Jouer autrefois. Essai sur le jeu dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Seyssel, Champ Vallon, 2006) et sur l'histoire de la santé, en particulier les maladies professionnelles (E. Belmas et M-J. Michel (éds), Corps, santé, société, Paris, Nolin, 2005 ; "L'infirmerie de l'Hôtel royal des Invalides : hôpital modèle, modèle d'hôpital", dans G.
Comascini et G. Vigarello (éds), Morte, medecina e società in epoca moderna e contemporanea, Turin, Fondazione Ariodante Fabretti, 2008 ; E. Belmas, "Une institution au service des militaires blessés et estropiés aux XVIIe et XVIIIe siècles : l'Hôtel royal des Invalides", dans F. Collard et E. Samama (éds), L'aveugle, l'estropié et le paralytique. Penser et surmonter le handicap, Antiquité, Moyen Age, Ancien Régime, Paris, L'Harmattan, 2010).
---- Serenalla Nonnis-Vigilante est maître de conférences associé en Histoire Contemporaine à l'université Paris 13, enseignante dans le Master européen "Santé, Population, Politiques sociales" co-habilité EHESS-Paris 13, professeur sous contrat au Polytechnique de Turin (Italie).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

20,00 €