Jacquou le croquant - Poche

Note moyenne 
Jacquou n'a que sept ans lorsque son père meurt au bagne. Il jure alors de se venger du comte de Nansac, arrogant propriétaire terrien, responsable... Lire la suite
5,50 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Jacquou n'a que sept ans lorsque son père meurt au bagne. Il jure alors de se venger du comte de Nansac, arrogant propriétaire terrien, responsable de l'arrestation de son père. Sa rencontre avec le curé Bonal va peu à peu l'adoucir, lui apprenant la bonté. Mais le sort s'acharne une fois encore ! Alors le désir de vengeance se réveille, et Jacquou devient le justicier du peuple paysan...

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/09/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-01-321099-X
  • EAN
    9782013210997
  • Format
    Poche
  • Nb. de pages
    347 pages
  • Poids
    0.24 Kg
  • Dimensions
    13,0 cm × 18,0 cm × 1,9 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Eugène Le Roy

1836 : 29 novembre : Eugène Le Roy naît au château de Hautefort, en Dordogne, de Pierre Le Roy et de Louise Desbois.
Son père, d'origine bretonne, est régisseur du comte de Damas, sa mère, lingère de la comtesse. Ne pouvant être élevé au château, il est confié à une mère nourricière, Charlotte Charrières. Jusqu'à sa douzième année, Eugène vit exclusivement à la campagne, dans une maison rustique. Il excellera d'ailleurs plus tard dans la description des pauvres logis paysans. 1848 : Pendant deux ans, le jeune Eugène fréquente l'école des Frères de la doctrine chrétienne à Périgueux. 1850 : Ayant renoncé à la prêtrise, il entre comme commis dans une maison de commerce à Paris, faubourg Saint-Honoré. Mais le métier de commis ne lui plaît guère. Véritable autodidacte, il ne cesse d'étudier par lui-même. 1854 : Eugène Le Roy s'engage au 4e régiment de chasseurs à cheval et participe à la campagne d'Algérie. Il reste quatre ans en Afrique. 1859 : Il participe à la campagne d'Italie. Promu brigadier, il est cassé de son grade pour indiscipline, notamment parce qu'il a visité Pavie sans permission. Il passe alors pour une forte tête. Il préfère quitter l'armée et rentre en France, dans son Périgord natal, pour entrer dans la carrière administrative. 1860 : De retour à Hautefort, il passe le concours de percepteur des contributions indirectes. Il est nommé surnuméraire (fonctionnaire non titulaire) des contributions indirectes en octobre 1860 et percepteur en 1863. Il occupe cette fonction à Tocane-Saint-Apre, Jumilhac-le-Grand, Domme, Montignac-sur-Vézère (Dordogne). 1870 : Il est engagé volontaire pendant la guerre de 1870 comme volontaire dans le régiment de cavaliers des volontaires algériens. Démobilisé, il est nommé percepteur à Jumilhac-le-Grand, 1874 : Il a un enfant avec Marie Peyronnet (la receveuse des Postes), qu'Eugène Le Roy n'épousera civilement qu'en 1877. Deux autres fils naîtront de cette union, Yvon, l'aîné, étudiant en médecine à Bordeaux, mourra prématurément. Le second, Robert, passera toute son existence à Montignac-sur-Vézère. Enfin Richard, le plus jeune, sera tué pendant la Première Guerre mondiale. 1877 : Sa participation aux luttes républicaines et le scandale provoqué par son mariage civil avec Marie Peyronnet lui valent d'être muté dans les Bouches-du-Rhône, puis révoqué. 1878 : Réintégré avec difficulté dans le service des impôts, il poursuit sa carrière à Montignac, puis à Bordeaux et à Hautefort.1888 : Publication de La Société populaire de Montignac pendant la Révolution (1793-1794), ouvrage d'érudition dans lequel il examine les procès-verbaux des séances. 1889 : Publication de Recherche sur l'origine et la valeur des particules des noms dans l'ancien comté de Montignac en Périgord, autre ouvrage d'érudition sur l'histoire du Périgord. 1895 : Le Moulin du Frau, son premier vrai roman, paru en feuilleton dans L'Avenir de la Dordogne en 1891, est repris en volume chez Dreyfous et Dalsace à Paris. Il raconte l'histoire d'un meunier républicain en butte aux tracasseries de la bourgeoisie, de la préfecture et du clergé. 1899 : Jacquou le Croquant paraît en feuilleton dans La Revue de Paris, puis chez Calmann-Lévy en 1900. Ce roman de la révolte des paysans contre une noblesse qui l'écrase et qui l'exploite - roman qui selon le vœu de l'auteur aurait dû s'appeler La Forêt Barade - constitue son chef-d'œuvre. 1901 : Publication chez Calmann-Lévy de Nicette et Milou. 1902 : Eugène Le Roy prend sa retraite et se retire à Montignac-sur-Vézère. 1906 : Publication d'un roman chez Calmann-Lévy : Les Gens d'Auberoque, écrit et 1897-1898 et publié tout d'abord dans La Revue de Paris en 1906. Parution également d'un recueil de nouvelles : Au Pays des pierres, chez Fasquelle à Paris. Enfin, publication à Bergerac de L'Année rustique en Périgord, recueil d'articles parus en 1903 et 1904 dans Le Petit Centre de Limoges. 1907 : 6 mai : l'écrivain périgourdin meurt à Montignac à l'âge de soixante et onze ans. II est enterré civilement, seul le drapeau tricolore viendra couvrir son cercueil. Libre penseur et franc-maçon, farouche républicain et anticlérical, défenseur de la Révolution de 1789, Eugène Le Roy a consacré tous ses romans à son Périgord natal. 1912 : Publication de L'Ennemi de la mort, à titre posthume, dans la Revue des Deux-Mondes, puis repris en volume chez Calmann-Lévy. Cette histoire du docteur Charbonnière, bienfaiteur de la Double, région marécageuse de Dordogne, dont l'action rappelle celle du Médecin de campagne de Balzac, a retrouvé vie grâce à une adaptation télévisée de Roger Vrigny et Roger Kahane en 1981. 1921 : Parution en volume chez Rieder de Mademoiselle de La Ralphie, commencé en 1894, repris en 1895-1896 et publié en feuilleton dans La Petite République en 1906. Dans ce roman, l'auteur a mis toute sa rancune d'enfant pauvre contre les préjugés de caste, et le héros Damase semble être son portrait. 1969 : Adaptation télévisée de Jacquou le Croquant par Stellio Lorenzi, qui contribua largement à populariser l'écrivain et surtout l'histoire du petit Jacquou.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK