Annie Ernaux - De la perte au corps glorieux (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 17/11/2011
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Annie Ernaux a déclaré écrire à partir de son vide, que la perte est le "noyau dur" de tous ses livres, le fil qui les relie entre eux. Cet ouvrage... > Lire la suite
15,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 18 décembre et le 20 décembre
ou
ou
Votre note
Annie Ernaux a déclaré écrire à partir de son vide, que la perte est le "noyau dur" de tous ses livres, le fil qui les relie entre eux. Cet ouvrage propose une lecture attentive de l'oeuvre ernalienne (romans, récits de vie, journaux concertés, extraits de journal intime, essai, lettre etc.) et s'articule autour de trois aspects principaux : La perte, les traces et la religion. Quatre pertes sont identifiées, émergeant à diverses époques et de différentes manières dans l'oeuvre : les amants perdus qui renvoient dans une sorte de mise en abyme à l'amour malheureux de 1958, l'avortement clandestin subi en 1964, la mort du père et de la mère (celle-ci levant nombre d'interdits) et l'existence (cachée) d'une sœur aînée décédée en 1938, deux ans avant la naissance d'Ernaux.
La perte qui sous-tend l'oeuvre ernalienne explique la fascination de l'écrivaine pour les photographies (soumises ici à un examen aussi approfondi que systématique), les taches (dont l'étude permet une nouvelle lecture de l'avortement), les traces en général. Soucieuse dès un jeune âge de "laisser sa trace", dans un élan d'affirmation vitale du moi Ernaux contrecarre la disparition, la perte et l'oubli en laissant une trace indélébile, l'écriture, accordant à ses textes une qualité messianique.
Séparée de la religion catholique qui a baigné son enfance, tant dans le monde familial que scolaire, Ernaux garde dans ses textes des habitus religieux. Surtout, elle y sauve (sauvegarde) les êtres et les choses passés dont la trace ne subsistera pas, elle y sauve (apporte le salut) à ceux qui la lisent et reconnaissent dans ses textes leurs propres expériences et elle se sauve. Son avant-dernier livre, Les Années, où elle atteint au corps glorieux catholique, transcende toutes les pertes vécues pour atteindre cette perte sublime, la dissolution du moi dans le lecteur.
Fort de ses considérations sur la sœur défunte, l'avortement et le cancer, de son examen poussé des traces en tous genres et de son étude inédite de la religion, cet ouvrage offre une voix d'accès novatrice et essentielle à une écrivaine contemporaine incontournable.
  • LA PERTE OU L'HISTOIRE D'UN SECRET
    • La perte : considérations générales
    • La mort
    • L'histoire d'un secret
  • CE QUI A ETE : PHOTOS, TACHES ET TRACES
    • De l'usage des photos
    • Des taches humaines
    • Des traces
  • CE QUI SERA : LA RELIGION SELON ANNIE
    • Une enfance catholique
    • Une adolescence rebelle
    • Détournement de la religion
  • Date de parution : 17/11/2011
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : Interférences
  • ISBN : 978-2-7535-1707-3
  • EAN : 9782753517073
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 182 pages
  • Poids : 0.245 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 21,0 cm × 1,4 cm

Biographie de Michèle Bacholle-Boskovic

Michèle Bacholle-Bokovié est l'auteure de deux livres, Linda Lê, l'écriture du manque (The Edwin Mellen Press, 2006) et Un Passé contraignant, Double bind et transculturation (Rodopi, 2000) sur Annie Ernaux, Agota Kristof et Farida Belghoul, ainsi que de nombreux articles sur des écrivaines contemporaines et sur la littérature beure. Elle est Professeure en Études françaises à Eastern Connecticut State University (Etats-Unis).
Michèle Bacholle-Boskovic - Annie Ernaux - De la perte au corps glorieux.
Annie Ernaux. De la perte au corps glorieux
15,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK