Note moyenne 
Georges Auriol et Tristan Bernard - X... roman impromptu.
Humoristes complets rompus à l'exercice de l'espièglerie lettrée, George Auriol, Tristan Bernard, Georges Courteline, Jules Renard et Pierre Veber... Lire la suite
8,90 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 1 juin et le 5 juin
En librairie

Résumé

Humoristes complets rompus à l'exercice de l'espièglerie lettrée, George Auriol, Tristan Bernard, Georges Courteline, Jules Renard et Pierre Veber imaginèrent l'écriture d'un roman à dix mains "sans plan préconçu, sans sujet arrêté" . Laissant au tirage au sort le soin de régler leurs interventions, s'octroyant une large marge de manoeuvre narrative et n'accordant l'invulnérabilité qu'au seul héros, ils firent de leur turbulente association l'une des aventures les plus réjouissantes des Lettres françaises.
Entre coups de griffe littéraires, savants calembours et sens de la formule, les différentes partitions de ce roman choral endiablé rivalisent de loufoquerie et de mots d'esprit.

Caractéristiques

  • Date de parution
    12/04/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7152-4750-5
  • EAN
    9782715247505
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    384 pages
  • Poids
    0.204 Kg
  • Dimensions
    10,8 cm × 17,8 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jules Renardnaît à Châlons-sur-Mayenne, le 22 février 1864. A dix-sept ans, il quitte Chitry-les-Mines, où ses parents s'étaient installés, et vient à Paris. Il prépare l'Ecole normale supérieure, puis se décide d'écrire : des vers tout d'abord, "Les Roses" . Il fait son service militaire à Bourges, puis l'ayant accompli, cherche un emploi. Ses revenus sont plus que modestes, il écrit "Les Cloportes" - qu'il ne publie pas - et épouse Marie Morneau, en 1888.
A cette période de misère, succède une époque faste au cours de laquelle il ne cesse de publier : "L'Ecornifleur" (1892), "Poil de carotte" (1893), "Le Vigneron dans sa vigne" (1893), "Histoires naturelles" (1894)... Il a deux enfants, fréquente les milieux littéraires à la mode, fait provision de notes pour son "Journal" , loue "La Gloriette" à Chaumot où il est élu conseiller municipal, reçoit la Légion d'honneur.
Il écrit des pièces de théâtre, devient maire de Chitry (1904) et entre à l'Académie Goncourt, en 1907. Entre 1898 et 1909, paraissent "Les Bucoliques" et "Monsieur Vernet" . Il meurt à Paris le 22 mai 1910.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
8,90 €