Mes Loisirs, ou Journal d'événemens tels qu'ils parviennent à ma connoissance (1753-1789) - Volume 2 (1771-1772) (Broché)

  • Presses Université Laval

  • Paru le : 30/04/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
" Très incertain sur la tournure que pourront prendre dans la suite les affaires actuelles de toute la magistrature du royaume ; je consigne ici une... > Lire la suite
64,00 €
Neuf - Actuellement indisponible
  • ou
Votre note
" Très incertain sur la tournure que pourront prendre dans la suite les affaires actuelles de toute la magistrature du royaume ; je consigne ici une espèce de profession de foi politique relative à ces affaires quelle que doive en être l'issue : c'est la mienne : et je crois pouvoir me flatter que c'est en même tems celle de tout bon François. Quoique je ne me sois jamais regardé que comme un atome dans la société ; j'ai toujours pu me flatter de mériter d'y occuper une place distinguée par ma fidélité inviolable pour mon souverain autant que par mon amour pour sa personne sacrée. Les sentimens que j'ai puisés dans l'éducatione j'ai reçue et dans les lectures que f ai faites ne s'effaceront jamais de mon cour ; envain entreprendroit-on de me les faire abjurer; il seroit aussi difficile d'y réussir qu'il pourroit l'être de parvenir à rendre blanc le plumage d'un corbeau. Quoique ma fortune soit des plus médiocre par les dispositions de la divine providence ; une perspective de cent mille écus de rente ne me feroit point abandonner le bien qui m'est propre comme à beaucoup d'autres, celui qu'aucun voleur ne sçauroit ravir ; je veux dire la possession de l'honneur et du véritable patriotisme. Je croirai toujours devoir penser sur les affaires présentes, avec et comme les premières personnes de l'Etat, les princes du sang royal qui ont manifesté leurs sentiments d'une manière aussi authentique que respectueuse pour notre auguste maître, dans une protestation solemnelle à laquelle non seulement tous les bons citoyens, mais même tous les fidèles sujets du Roi ne peuvent s'empêcher de rendre hommage en y souscrivant de toute leur âme. Ita sentiebat civis regi et patria addictissimus, Siméon Prosperus Hardy, syndico rei librariea et typographia adjunctus anno domini 1771. "

Biographie de Siméon-Prosper Hardy

Pascal Bastien, professeur au Département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal, est l'auteur de L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle (Champ Vallon, 2006 - Prix Malesherbes de l'Association française pour l'histoire de la justice). Sabine Juratic, chargée de recherche à l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (Paris, CNRS-ENS), codirige avec Frédéric Barbier et Annick Mellerio le Dictionnaire des imprimeurs, libraires et gens du livre à Paris (1701-1789) (1er volume paru, A-C, Droz, 2007). Daniel Roche, professeur honoraire au Collège de France, est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence. On lui doit notamment Le peuple de Paris (Aubier, 1981), Les Républicains des lettres (Fayard, 1988), La culture des apparences (Fayard, 1989). Humeurs vagabondes (Fayard, 2003) et La culture équestre de l'Occident (Fayard, 2008). Il a aussi édité le Journal de ma vie de Jacques-Louis Ménétra, compagnon-vitrier au XVIIIe siècle (Montalba, 1982). Nicolas Lyon-Caen est diplômé de l'Ecole nationale des Chartes (2002) et docteur en histoire (2008). Il est l'auteur d'Un roman bourgeois sous LouisX1V Récits de vies marchandes et mobilité sociale : les itinéraires des Homassel (Presses universitaires de Limoges, 2008). Sa thèse, "Marchands de miracles". La bourgeoisie janséniste parisienne au XVIIIe siècle, paraîtra chez Albin Michel en 2010.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Siméon-Prosper Hardy - Mes Loisirs, ou Journal d'événemens tels qu'ils parviennent à ma connoissance (1753-1789) - Volume 2 (1771-1772).
Mes Loisirs, ou Journal d'événemens tels qu'ils...
64,00 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK