Flaubert

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur pays,... Lire la suite
25,00 € Neuf
  • Poche
    • Flaubert
      Paru le : 18/06/2015
      En stock
      10,80 €
  • Ebook
    • Flaubert
      ePub
      Paru le : 18/06/2015
      Téléchargement immédiat
      9,99 €
    • Flaubert
      PDF
      Paru le : 18/06/2015
      Téléchargement immédiat
      9,99 €
  • Grand format
    • Flaubert
      Paru le : 07/03/2013
      Expédié sous 3 à 6 jours
      25,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 31 juillet et le 1 août
En librairie

Résumé

Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur pays, pour se quitter eux-mêmes. Dans cette déclaration de Gustave Flaubert (1821-1880), qu'y a-t-il de vrai ? Le migrant, à part le grand voyage en Orient et quelques escapades en Bretagne, en Angleterre ou en Corse, a surtout vécu dans le "trou" qu'il s'est "creusé" à Croisset, sa demeure normande, où il écrit son ouvre et où il meurt foudroyé.
Peut-on se fuir soi-même, bien qu'on professe la poétique de l'impersonnalité ? Peut-on lâcher son siècle ? Le détester, oui, lui préférer une Antiquité imaginaire, certes, mais Flaubert, comme tout le monde, est entraîné dans les tourbillons du temps. Son ouvre portera cette double marque : le rêve carthaginois d'un monde flamboyant à jamais disparu mais recréé et la peinture vengeresse du siècle de Monsieur Prudhomme et du pharmacien Homais.
Michel Winock porte un regard d'historien sur cette vie tout entière vouée à la littérature. Il raconte l'enfance créative de l'écrivain, le suit dans ses pérégrinations de jeunesse, décrit ses amours tumultueuses, l'accompagne dans les salons parisiens et met en scène sa ferveur dans l'amitié - Maxime Du Camp, George Sand, les Goncourt, Zola, Daudet, Maupassant, Tourgueniev... Son dégoût proclamé de la vie, Flaubert ne l'a transcendé ni par l'expérience amoureuse (somme toute décevante), ni par la foi en Dieu (il est incroyant), ni par quelque idéal politique (scepticisme revendiqué), mais par la religion de l'Art, dont il fut un pèlerin absolu.

Sommaire

  • LE MOMENT ET LE DECOR
  • "OH ! ECRIRE"
  • AIMER
  • CHANGEMENT DE CAP
  • HORIZON FUNEBRE
  • LOUISE
  • 1848
  • UN DESIR D'ORIENT
  • DES PYRAMIDES A LA SUBLIME PORTE
  • LOUISE (SUITE ET FIN)

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/03/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-013348-2
  • EAN
    9782070133482
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    534 pages
  • Poids
    0.659 Kg
  • Dimensions
    15,7 cm × 22,5 cm × 3,6 cm

Avis libraires et clients

Avis clients

L'éditeur en parle

"Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur pays, pour se quitter eux-mêmes". Dans cette déclaration de Gustave Flaubert (1821-1880), qu'y a-t-il de vrai ? Le migrant, à part le grand voyage en Orient et quelques escapades en Bretagne, en Angleterre ou en Corse, a surtout vécu dans le "trou" qu'il s'est "creusé" à Croisset, sa demeure normande, où il écrit son oeuvre et où il meurt foudroyé.
Peut-on se fuir soi-même, bien qu'on professe la poétique de l' "impersonnalité" ? Peut-on lâcher son siècle ? Le détester, oui, lui préférer une Antiquité imaginaire, certes, mais Flaubert, comme tout le monde, est entraîné dans les tourbillons du temps. Son oeuvre portera cette double marque : le rêve carthaginois d'un monde flamboyant à jamais disparu mais recréé et la peinture vengeresse du siècle de Monsieur Prudhomme et du pharmacien Homais.
Michel Winock porte un regard d'historien sur cette vie tout entière vouée à la littérature. Il raconte l'enfance créative de l'écrivain, le suit dans ses pérégrinations de jeunesse, décrit ses amours tumultueuses, l'accompagne dans les salons parisiens et met en scène sa ferveur dans l'amitié - Maxime Du Camp, George Sand, les Goncourt, Zola, Daudet, Maupassant, Tourgueniev... Son dégoût proclamé de la vie, Flaubert ne l'a transcendé ni par l'expérience amoureuse (somme toute décevante), ni par la foi en Dieu (il est incroyant), ni par quelque idéal politique (scepticisme revendiqué), mais par la religion de l'Art, dont il fut un pèlerin absolu.
Michel Winock est notamment l'auteur du Siècle des intellectuels, des Voix de la liberté et, plus récemment, d'une biographie de madame de Staël.

À propos de l'auteur

Biographie de Michel Winock

Michel Winock est notamment l'auteur du Siècle des intellectuels, des Voix de la liberté et, plus récemment, d'une biographie de madame de Staël.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
25,00 €