Flaubert - Poche

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
«Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur... Lire la suite
10,80 € Neuf
  • Poche
    • Flaubert
      Paru le : 18/06/2015
      En stock
      10,80 €
  • Ebook
    • Flaubert
      ePub
      Paru le : 18/06/2015
      Téléchargement immédiat
      9,99 €
    • Flaubert
      PDF
      Paru le : 18/06/2015
      Téléchargement immédiat
      9,99 €
  • Grand format
    • Flaubert
      Paru le : 07/03/2013
      Expédié sous 3 à 6 jours
      25,00 €
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 22 juillet
En librairie

Résumé

«Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur pays, pour se quitter eux-mêmes.» Flaubert Peut-on lâcher son siècle ? Le détester, oui, lui préférer une Antiquité imaginaire, certes, mais Flaubert est entraîné dans les tourbillons du temps. Son oeuvre portera cette double marque : le rêve carthaginois d'un monde flamboyant à jamais disparu et la peinture vengeresse du siècle de Monsieur Prudhomme et du pharmacien Homais.
Michel Winock porte un regard d'historien sur cette vie tout entière vouée à la littérature. Son dégoût proclamé de la vie, Flaubert ne l'a transcendé ni par l'expérience amoureuse, ni par la foi en Dieu, ni par quelque idéal politique, mais par la religion de l'Art, dont il fut un pèlerin absolu.

Caractéristiques

  • Date de parution
    18/06/2015
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-046348-0
  • EAN
    9782070463480
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Dos carré collé
  • Nb. de pages
    766 pages
  • Poids
    0.4 Kg
  • Dimensions
    11,0 cm × 17,8 cm × 3,2 cm

Avis libraires et clients

Avis clients

L'éditeur en parle

"Je porte en moi la mélancolie des races barbares, avec ses instincts de migrations et ses dégoûts innés de la vie, qui leur faisait quitter leur pays, pour se quitter eux-mêmes". Flaubert Peut-on lâcher son siècle ? Le détester, oui, lui préférer une Antiquité imaginaire, certes, mais Flaubert est entraîné dans les tourbillons du temps. Son oeuvre portera cette double marque : le rêve carthaginois d'un monde flamboyant à jamais disparu et la peinture vengeresse du siècle de Monsieur Prudhomme et du pharmacien Homais.
Michel Winock porte un regard d'historien sur cette vie tout entière vouée à la littérature. Son dégoût proclamé de la vie, Flaubert ne l'a transcendé ni par l'expérience amoureuse, ni par la foi en Dieu, ni par quelque idéal politique, mais par la religion de l'Art, dont il fut un pèlerin absolu. Son dégoût proclamé de la vie, Flaubert ne l'a transcendé ni par l'expérience amoureuse, ni par la foi en Dieu, ni par quelque idéal politique, mais par la religion de l'Art, dont il fut un pèlerin absolu.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
10,80 €