Logiques du dénuement - Réflexions sociologiques sur la pauvreté et le temps

Christian Guinchard

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/09/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
16,50 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 16,50 €
    • ePub 16,50 €
Votre note
Loin d'adopter la perspective habituelle des sociologies de la désignation qui désubstantialisent la pauvreté afin de mieux la comprendre, il s'agit ici de partir de situations concrètes où se trouve menacée la cohérence du "monde de vie" des pauvres. Ceux qui doivent assumer leur vie quotidienne en l'absence de pare-chocs sociaux tels que l'argent, les relations ou le statut social sont directement exposés à des aléas fragilisant ou détruisant les "renvois" qui lient ordinairement personnes et choses en des totalités relativement cohérentes et solides.
Par-delà les accusations d'imprévoyance et d'inconstance, les situations de "démondisation" qu'ils doivent affronter paraissent relever d'un "principe de raison insuffisante" où les événements, loin de s'enchaîner, sont caractérisés par de fortes discontinuités. Alors que les enquêtes sur la grande bourgeoisie nous montrent comment les riches assurent stratégiquement la permanence de leur "bonne fortune", les pauvres sont condamnés à rester tactiquement présents au présent afin de pouvoir saisir les occasions et de vaincre l'instantanéité du temps.
Lié à cette instantanéité plus qu'à la continuité d'une monotonie, l'ennui est une expérience fondamentale du dénuement. Il traduit la pulvérisation de la durée en instants déliés et résulte de l'enfermement dans un maintenant sans horizon temporel. Ici, Godot n'est même plus attendu ! Cette "démoralisation" nous invite à repenser sociologiquement la notion d'acédie en l'opposant à cette infinité du désir que Durkheim souhaitait désigner avec la notion d'anomie.
Le dénuement est ainsi l'occasion d'une réflexion nous enseignant, comme en négatif, tout ce que nous devons aux protections sociales qui facilitent la continuité de notre "bonne fortune" et la stabilité de notre personne.
  • PENSER UN PHENOMENE SOCIAL DETOTALISANT
  • COMMENT LA SOCIOLOGIE PEUT-ELLE PARLER DE LA PAUVRETE ET DU TEMPS ?
  • L'OBSERVATION DES SITUATIONS DE PAUVRETE
  • SITUATIONS ET DEMONDISATION
  • DE L'IMPREVOYANCE AU DENUEMENT
  • PREMIERE FORME DU HASARD : LA LOGIQUE DU PIRE OU LA PROPAGATION DES CHOCS ALEATOIRES
  • SECONDE FORME DU HASARD : A LA CROISEE DES INTERVENTIONS SOCIALES
  • CICATRICES
  • LES SANS POURQUOI ET LA RADICALITE DU HASARD
  • LES NECESSITES ET LES NECESSITEUX : COMMENT CONSTRUIRE UN DEMON DE MAXWELL EFFICACE
  • Date de parution : 01/09/2011
  • Editeur : L'Harmattan
  • Collection : Logiques sociales
  • ISBN : 978-2-296-46724-8
  • EAN : 9782296467248
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 218 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 218
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Christian Guinchard

Christian Guinchard est Maître de conférences habilité à diriger des recherches en sociologie au laboratoire de sociologie et d'anthropologie de l'Université de Franche-Comté.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Logiques du dénuement - Réflexions sociologiques sur la pauvreté et le temps est également présent dans les rayons

Christian Guinchard - Logiques du dénuement - Réflexions sociologiques sur la pauvreté et le temps.
Logiques du dénuement. Réflexions sociologiques sur la pauvreté...
16,50 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter