Les mariages islamo-chrétiens

Charles Saad

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/09/2005
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
41,25 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 41,25 €
    • ePub 41,25 €
Votre note
Les mariages entre personnes de religion ou de confession différente sont-ils conseillés ou non ? A l'instar de la plupart des religions et confessions, le christianisme et l'islam sont défavorables chacun à sa manière aux mariages dispars et les déconseillent vivement. Leurs " Livres ", coutumes et lois en témoignent clairement. Parmi les chrétiens, les luthériens les permettent plus facilement que les autres confessions.
Quant aux calvinistes, ils classent la disparité de culte matrimoniale parmi les quatre causes pouvant conduire au divorce. Pour sa part, l'Eglise catholique considère la disparité de culte comme un empêchement dirimant au mariage, dont on peut cependant obtenir la dispense de l'Ordinaire du lieu. Elle estime que la disparité ne permet pas de remplir la mission propre aux couples chrétiens dans l'Eglise.
Dans le cas d'un mariage mixte, elle ne réclame qu'une autorisation de la même hiérarchie ecclésiale, mais, jusqu'à nos jours, elle maintient les mêmes conditions pour l'obtention de la dispense ou de l'autorisation. Les orthodoxes, en l'absence de conciles tenus pour leurs Eglises depuis le grand schisme de 1054, maintiennent la même position intransigeante de l'Eglise primitive, qui dans ses premiers conciles, interdisait catégoriquement tout genre de mariage dispar.
En ce qui concerne les musulmans, les divergences de leurs écoles et confessions ne sont pas très importantes au sujet des mariages dispars. Mais une grande discrimination existe entre le droit de la femme et celui de l'homme musulmans. En effet, ce dernier a le droit de choisir son épouse parmi les musulmanes comme parmi celles des " gens du Livre ", tandis que la musulmane n'est autorisée à se marier qu'avec un musulman.
Concernant l'éducation religieuse des enfants d'un couple dispar, les chrétiens réclament une éducation chrétienne et les musulmans une éducation musulmane. Ce qui vient d'être brièvement exposé, révèle les difficultés soulevées par les lois chrétiennes et musulmanes, et la complexité de la question des mariages dispars, surtout quand il s'agit d'un mariage islamo-chrétien.
  • Date de parution : 01/09/2005
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 2-296-40579-7
  • EAN : 9782296405790
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 778 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 778
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Charles Saad

Père Charles SAAD est né en 1967 à Tourza dans le caza de Bécharré au Liban-Nord. Il est ordonné prêtre en 1992 par son Excellence Monseigneur Francis Baïssari dans le diocèse patriarcal maronite (catholique). Il est titulaire d'une licence en théologie de l'Université Saint-Esprit - Kaslik - au Liban, d'un doctorat en droit de Paris XI et d'un doctorat en droit canonique de l'Institut Catholique de Paris.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Charles Saad - Les mariages islamo-chrétiens.
Les mariages islamo-chrétiens
41,25 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter