L'Apocalypse - - le grand texte prophétique, traduit et commenté par Bossuet, un monument de notre langue -

Jacques-Bénigne Bossuet

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • publie.net

  • Paru le : 25/01/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
1,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
La Bible est un monde, accumulant des langues, des réécritures, des blocs sombres et massifs surgis de mains anonymes. Certaines langues, comme Luther en allemand, en ont fait un corps fixe et définitif. Augustin l'avait tenté en latin.  Mais, comme Shakespeare ou Hölderlin, la langue française s'invente elle-même par ses traducteurs. Elle est condamnée à toujours refaire. Parfois, une traduction - par quelle osmose du traducteur et du texte, pensons à Poe et Baudelaire, se fait définitive.  Ainsi, chaque traducteur, jusqu'à André Chouraqui pour la plus récente, se confronte à nouveau aux textes de l'origine.
Et chacun sait ses dettes à ceux qui l'ont précédé.  Dans notre histoire des traductions de la Bible, je fais deux exceptions : mais alors comme des météores, des explosions - les Psaumes, retraduits par Claudel dans une langue brûlante et folle, et l'Apocalypse, qui sous la main de Bossuet devient un poème en prose, lourd d'images qui se soulèvent lentement, se déploient et éclatent.  Je relis ces deux textes régulièrement : on n'a pas tant, dans notre langue, de ces tentatives presque hallucinées qui se hissent au mystère, à la prophétie.
L'Apocalypse, traduite par Bossuet, ce n'est pas une version historique du grand texte mystique, c'est l'Apocalypse tout entière, dans un sortir de pluie, encore toute trempée de glaise, dans l'élan lyrique qui l'a construite. C'est une jeunesse de langue, c'est l'Apocalypse définitive, c'est l'Apocalyse poème qui nous porte tous dans les abîmes du présent.  Jean, l'exilé, dans un empire romain multipliant les persécutions à l'encontre de ses co-religionnaires, reprend les images et le flambeau des vieux prophètes, et l'amplifie encore.
Voilà les cavaliers, l'hydre et les serpents, voilà la prostituée, les avertissements, les châtiments, les promesses et enfin la ville qu'on reconstruit, où plus jamais besoin de fermer les portes.  Tout est brûlant, acéré, multiplié. C'est ce que Bossuet assume, depuis le vieux grec, en amont de la vulgate latine, pour en retrouver l'épaisseur, l'abrupt.  Mais Bossuet bâtit une autre fondation souterraine : l'Apocalypse est un poème d'à peine une centaine de pages (mais quelles pagesà.
Ici, à vous de les lire ou pas, en voilà 450. Tout est commenté, mis en regard des textes des vieux prophètes, mais surtout de l'histoire de son église romaine, dans le contexte d'opposition protestante, et de l'histoire romaine. Et là, c'est presque un roman que construit cette galaxie de textes, incluant un abrégé de l'histoire romaine, et une explication générale de ce que, lui Bossuet, lit dans l'Apocalypse - et une quasi enquête biographique sur Jean de Patmos, écrivain, visionnaire.  Par rapport à l'édition originale, nous prenons la liberté d'un renversement : le livre original inclut à sa fin un "résumé" de la construction et des enjeux de l'Apocalypse.
Un texte de Bossuet dur et dense. On le place ici en avant-lecture, pour y introduire, pour manifester la construction, l'architecture. Chacun des XXI chapitres, avertissements, prophéties, promesses, est suivi d'une "explication" séparée, reprenant les images du texte, ils constituent autant d'exégéses séparées. On donne enfin en appendice cet Abrégé de l'histoire romaine que Bossuet rédige pour accompagner sa traduction, et la longue préface originale, centrée sur les enjeux théologiques.
N'hésitez pas cependant à vous rendre directement dans le corps même du poème : avec le numérique, tout es possible, dans  ce qui est un des plus grands poèmes prophétiques de notre vieille civilisation, et en fait ici l'ébranlement de notre langue moderne.  FB (Lien -> http://www.tierslivre.net)
  • Date de parution : 25/01/2011
  • Editeur : publie.net
  • Collection : Nos Classiques
  • ISBN : 978-2-8145-4226-6
  • EAN : 9782814542266
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 484 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 484
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

L'Apocalypse - - le grand texte prophétique, traduit et commenté par Bossuet, un monument de notre langue - est également présent dans les rayons

Jacques-Bénigne Bossuet - L'Apocalypse - - le grand texte prophétique, traduit et commenté par Bossuet, un monument de notre langue -.
L'Apocalypse. - le grand texte prophétique, traduit et...
1,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter