Autobiographie et imaginaire dans l'oeuvre d'Ernest de Gengenbach

Maria Emanuela Raffi

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/03/2008
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
17,25 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
La figure d'Ernest de Gengenbach, telle qu'elle apparaît dans la succession de ses œuvres autobiographiques ou pseudo-autobiographiques, semble difficile à découvrir, enveloppée dans les replis d'un mythe personnel qui recouvre et masque progressivement la personne réelle de l'écrivain ainsi que son portrait. André Breton, qui le présente en 1927 pour une conférence sur " Satan à Paris), entrevoit tout de suite le double niveau d'existence de l'ex-abbé Gengenbach qu'il a rencontré à Troyes après une tentative de suicide.
" M. Gengenbach - écrit-il - portait la soutane qui ne le quittera plus, quand bien même il en vêtirait ses maîtresses, quand bien même il la donnerait à teindre aussi souvent qu'un homme change d'idées ". C'est bien là un élément profond de la vision du monde de Gengenbach que Breton désigne, un élément constant et dramatique, car sa vocation religieuse doit coexister avec un grand désir de libération, avec le projet de changement absolu, avec une passion décidément surréaliste et souvent très charnelle.
Depuis sa tentative de suicide jusqu'à sa consécration, comme évêque tantrique, sa vie singulière et souvent mythifiée, riche en rencontres exceptionnelles, ne cesse en effet d'être parcourue d'un élan constant qu'il rattache tantôt à sa foi religieuse, tantôt à son amour pour une femme, tantôt à sa vision surréaliste, qu'il définit volontiers " satanique ". " la passion qui excuse tout, et sans laquelle rien est excusé, habite - c'est encore breton qui l'affirme - le cœur de Gengenbach " et bien sûr, son écriture.
    • Les singuliers débuts d'une vocation
    • André Breton, une rencontre capitale
    • L'abbé de l'Abbaye
    • le surréalisme selon Ernest de Gengenbach
    • L'éternel féminin : topos littéraire et quête personnelle
    • L'œuvre autobiographique
    • Fragments d'écriture
    • La voie ésotérique : de la forêt de Brocéliande à la Messe d'Or
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 240
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Maria Emanuela Raffi

Maria Emmanuella Raffi est professeur de littérature française à l'université de Padoue. Elle a publié des études sur le surréalisme (André Breton e il surrealismo nella cultura italiana, 1929-1950, 1986 ; André Breton e la scritura poesia, 1996), organisé un colloque international à Padoue pour le centenaire de la naissance de Breton et recueilli les Actes dans le volume André Breton ; à suivre, 1997.
Son étude sur Ernest de Gengenbach s'inscrit dans un intérêt plus général pour la période qui va de Nerval au surréalisme. Elle fait actuellement partie de la rédaction de la revue Studi Francesi.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Maria Emanuela Raffi - Autobiographie et imaginaire dans l'oeuvre d'Ernest de Gengenbach.
Autobiographie et imaginaire dans l'oeuvre d'Ernest de Gengenbach
17,25 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter