Penser la création comme jeu (Broché)

  • Cerf

  • Paru le : 03/10/2000
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Les nouvelles représentions scientifiques du monde et l'émergence de nouvelles spiritualités cosmiques obligent la théologie à renoncer à toute... > Lire la suite
35,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 3 mai et le 4 mai
ou
Votre note
Les nouvelles représentions scientifiques du monde et l'émergence de nouvelles spiritualités cosmiques obligent la théologie à renoncer à toute image du Dieu créateur comme " Grand Horloger ". Le thème du jeu est davantage accordé à la mentalité contemporaine. Même de " nouveaux paradigmes " scientifiques y recourent. Associer jeu et création, c'est accueillir les requêtes actuelles qui aspirent à retrouver avec le monde et avec Dieu une relation plus gratuite, placée moins sous le signe d'une domination et d'une soumission que sous celui de l'enchantement et de l'émerveillement (A. Gesché). Il s'agit clone de remplacer le paradigme causal dominant dans la tradition occidentale depuis le Moyen Age, par un paradigme " ludique ". Malgré les apparences, le jeu est prisent dans la pensée théologique judéo-chrétienne depuis que l'auteur du livre des Proverbes a présenté la Sagesse divine " jouant " en présence de Dieu et sur la terre des hommes. Les commentaires patristiques et mystique, de ce " jeu " de Clément d'Alexandrie à saint Alphonse Rodriguez et culminant chez Maxime le Confesseur, fournissent une lecture de la création du monde qui contraste avec l'image de la fabrication. A l'inverse, l'oubli du jeu, déjà repérable dans la pensée grecque entre Héraclite et Aristote, indique une option qui permet l'émergence d'une pensée valorisant exclusivement l'opératoire. La science moderne s'inscrit dans cette ligne. Mais une critique interne met en question un rationalisme intempérant. Le thème du jeu lui est associé (Pascal) et permet une articulation avec la théologie qui respecte les différences de l'ordre. Comme l'ont montré les études anthropologiques (J. Huizinga, R. Caillais) et les réflexions philosophiques (E. Fink), les acceptions du jeu sont multiples. La notion est profondément ambiguë. Son emploi en théologie nécessite un discernement qui écarte toute fascination pour la dérision. La liberté qu'il fait naître suppose l'existence de règles impératives. C'est justement l'originalité du jeu que de conjoindre de manière créative loi et liberté. Cette conjonction donne une chance à la construction de l'avenir du monde.
  • Date de parution : 03/10/2000
  • Editeur : Cerf
  • Collection : Cogitatio Fidei
  • ISBN : 2-204-06542-0
  • EAN : 9782204065429
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 408 pages
  • Poids : 0.5 Kg
  • Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,8 cm

Biographie de François Euvé

François Euvé, jésuite, est physicien de formation (ENS Cachan). Docteur en théologie, il est professeur au Centre Sèvres, Facultés jésuites de Paris.
François Euvé - .
Penser la création comme jeu
35,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK