Officiers et soldats de la Garde impériale (1804-1815) - Tome 2, Les troupes à cheval

Note moyenne 
Jean-Marie Mongin et André Jouineau - Officiers et soldats de la Garde impériale (1804-1815) - Tome 2, Les troupes à cheval.
Pour l'Empereur, la cavalerie est l'arme du commandement, elle doit le renseigner et lui permettre de faire sentir son action, sa vision au cœur de l'engagement.... Lire la suite
14,95 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Pour l'Empereur, la cavalerie est l'arme du commandement, elle doit le renseigner et lui permettre de faire sentir son action, sa vision au cœur de l'engagement. Il faut disposer du plus d'escadrons possible pour parer un danger, profiter de la première opportunité ou créer l'événement au cours de la bataille. La nécessité de disposer d'une cavalerie rapide et manœuvrière (la cavalerie légère), d'une cavalerie de rupture (la cavalerie lourde) et d'une cavalerie d'exploitation pouvant occuper le terrain (la cavalerie de ligne, les dragons), est essentielle. Sa rapidité, fait de la cavalerie l'arme du chef, l'arme de crise par excellence. Ces considérations impériales sur le rôle de la cavalerie en général sont bien entendu applicables à la cavalerie de la Garde qui se révèle bien, de par sa nature même de phalange de recours, comme étant l'arme suprême du commandement que l'on emploie au mieux des circonstances.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK