N'ayez pas d'amitié pour moi, j'en veux trop - Poche

Roger Pierrot

(Compilateur)

,

Hervé Yon

(Compilateur)

Note moyenne 
Honoré de Balzac - N'ayez pas d'amitié pour moi, j'en veux trop.
"Pour moi, l'amitié est obligée au dévouement. [...] Il s'est brisé, sur ce roc qui me sépare du monde, bien des frêles et douces amitiés qui s'y... Lire la suite
3,50 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 21 septembre et le 25 septembre
En librairie

Résumé

"Pour moi, l'amitié est obligée au dévouement. [...] Il s'est brisé, sur ce roc qui me sépare du monde, bien des frêles et douces amitiés qui s'y jetaient étourdiment sans réflexion, il n'est resté que celles qui m'ont connu, et qui ont compris ma situation toute d'exception". Parce qu'il est plus aisé de se confier à quelqu'un qu'on ne connaîtra jamais plutôt qu'à ses amis, Balzac se livre sans fard ni masque à "Louise", une inconnue avec laquelle il entretient une amitié épistolaire.
Vingt-quatre lettres percent à jour les ressorts de l'amitié et des sentiments, la difficile quête de l'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Une réflexion moderne sur les relations humaines, réelles comme virtuelles, et sur les contingences quotidiennes, sous la plume de l'un des plus grands auteurs français.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/02/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-276104-1
  • EAN
    9782072761041
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    96 pages
  • Poids
    0.07 Kg
  • Dimensions
    10,8 cm × 17,8 cm × 0,6 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Une réflexion moderne sur les relations humaines, réelles comme virtuelles, et sur les contingences quotidiennes, sous la plume de l'un des plus grands auteurs français.

À propos de l'auteur

Honoré de Balzac

Biographie de Honoré de Balzac

Balzac, de son vrai nom Balssa, est né à Tours en 1799. Délaissé par sa mère qui lui préfère son fils naturel Henri (auquel est dédié Le Bal de Sceaux), il devient pensionnaire au collège oratorien de Vendôme. A partir de 1814, il fait des études de droit. Mais à vingt ans, sûr de sa vocation littéraire, il s'installe à Paris, et vit dans une mansarde. Il rencontre Laure de Berny de vingt-deux ans son aînée, qui aura une influence décisive sur sa formation.
En 1829, Balzac publie "Les Chouans" qui annonce une période de vingt années durant lesquelles il va produire plus de quatre-vingt-cinq romans, tout en menant une vie très active et mondaine. Il est reçu dans différents salons dont celui de Mme de Récamier. Au début de 1830, il donne "Scènes de la vie privée", un recueil de six nouvelles dont fait partie "Le Bal de Sceau", premier élément de "La Comédie Humaine", suivi de "La Duchesse de Langeais", du "Curé de Tours", du "Colonel Chabert"...
1832 voit le début de sa longue correspondance avec Mme Hanska. A partir de 1838, paraissent de nombreux romans dont "César Birotteau", le début des "Illusions perdues", la première partie de "Splendeurs et Misères des courtisanes", "Béatrix", "Le Curé de Village"... A la fin de 1841, Balzac met au point le plan de l'ambitieuse et inégalée "Comédie humaine" soutenu par quatre éditeurs et continue à publier : "Ursule Mirouet", "Modeste Mignon", "La Cousine Bette", "Le Cousin Pons"...
Le 14 mars 1850, Balzac épouse enfin Mme Hanska mais il tombe gravement malade. Il meurt à Paris le 18 août 1850, et est enterré au Père Lachaise. Victor Hugo prononce l'éloge funèbre.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
3,50 €