Cher monsieur Kawabata - Grand Format

Note moyenne 
Rachid El-Daïf - Cher monsieur Kawabata.
"P-S.: j'espère que vous trouverez le temps de me répondre." Ainsi s'achève le message que le narrateur de Cher monsieur Kawabata s'obstine à vouloir... Lire la suite
15,20 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

"P-S.: j'espère que vous trouverez le temps de me répondre." Ainsi s'achève le message que le narrateur de Cher monsieur Kawabata s'obstine à vouloir adresser au grand écrivain japonnais qui se donna la mort en 1972. Comme une bouteille à la mer, ce récit évoque une enfance dans un village de la montagne maronite où la violence des vendettas familiales se nourrit des peurs ancestrales pesant sur une existence bornée, ainsi que les rêves de justice de toute une génération dévoyée dans la férocité de la guerre civile libanaise et la solitude d'un homme croisant la mort qui l'attend. Dans cette correspondance prétexte avec le prix Nobel japonais, initiateur d'une recherche inquiète entre tradition et modernité, Rachid El-Daïf explore brillamment les voies de l'autofiction, éclairant son écriture, volontiers tragique, de pages qui pourraient être comiques n'était leur ironie grinçante. Cette autodérision, qui est aussi tendresse amère pour un passé reconstitué, est la marque certaine d'une maturité romanesque qui consacre le talent d'un écrivain désormais internationalement reconnu comme une des voix singulières de la littérature arabe actuelle.

Caractéristiques

  • Date de parution
    09/09/1998
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7427-1882-6
  • EAN
    9782742718825
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    160 pages
  • Poids
    0.22 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 22,4 cm × 1,2 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Rachid El-Daïf

Né au Liban en 1945, Rachid s'est d'abord tourné vers la poésie (L'Eté au tranchant l'épée, Le Sycomore, 1979) avant de se consacrer, depuis les années quatre-vingt au récit, avec notamment Passage au crépuscule (Actes Sud, 1992) et l'Insolence du serpent (Amam, 1997). Il partage son existence entre Beyrouth, où il enseigne la langue et la littérature arabes à l'Université libanaise, et son village natal de la montagne. Cher monsieur Kawabata est traduit simultanément, dans le cadre du programme "Mémoires de la Méditerranée", dans huit autres langues européennes.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK