Les enfants de la colonie - Les métis de l'Empire français entre sujétion et citoyenneté - Grand Format

Note moyenne 
Pendant la colonisation française, des dizaines de milliers d'enfants sont nés d'" Européens " et d'" indigènes ". Souvent illégitimes, non reconnus... Lire la suite
31,00 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 12 juillet et le 26 juillet
En librairie

Résumé

Pendant la colonisation française, des dizaines de milliers d'enfants sont nés d'" Européens " et d'" indigènes ". Souvent illégitimes, non reconnus puis abandonnés par leur père, ces métis furent perçus comme un danger parce que leur existence brouillait la frontière entre " citoyens " et " sujets " au fondement de l'ordre colonial. Leur situation a pourtant varié : invisibles en Algérie, ils ont été au centre des préoccupations en Indochine. La " question métisse " a également été posée à Madagascar, en Afrique et en Nouvelle-Calédonie. Retraçant l'histoire oubliée de ces enfants de la colonie, cet ouvrage révèle une face cachée, mais fondamentale, de l'histoire de l'appartenance nationale en France : il montre comment les tentatives d'assimilation des métis ont culminé, à la fin des années 1920, avec des décrets reconnaissant la citoyenneté à ceux qui pouvaient prouver leur " race française ". Aux colonies, la nation se découvrait sous les traits d'une race. Cette législation bouleversa le destin de milliers d'individus, passant soudainement de la sujétion à la citoyenneté : ainsi, en Indochine, en 1954, 4 500 enfants furent séparés de leur mère et " rapatriés " en tant que Français. Surtout, elle introduisait la race en droit français, comme critère d'appartenance à la nation. Cela oblige à revoir le " modèle républicain " de la citoyenneté, fondé sur la figure d'un individu abstrait, adhérent volontaire à un projet politique commun et à souligner les liens entre filiation, nationalité et race.

Sommaire

  • UNE QUESTION SOCIALE COLONIALE
    • Une question impériale
    • Menace pour l'ordre colonial
    • " Reclasser " les métis
  • LA QUESTION METISSE SAISIE PAR LE DROIT
    • Nationalité et citoyenneté en situation coloniale
    • La controverse des " reconnaissances frauduleuses "
    • La recherche de paternité aux colonies
    • Citoyens en vertu de la race
  • LA FORCE DU DROIT
    • Le passage du droit : les effets de la citoyenneté sur la catégorie de " métis "
    • Des identités saisies par le droit
    • Le statut des métis, miroir de la nationalité et de la citoyenneté françaises ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    24/05/2007
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7071-3982-5
  • EAN
    9782707139825
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    334 pages
  • Poids
    0.52 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 24,0 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Emmanuelle Saada

Emmanuelle Saada est historienne et sociologue. Elle enseigne la sociologie historique de la colonisation à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
31,00 €