La Guerre de Troie n'aura pas lieu - E-book - Multi-format

Note moyenne 
11 notes -  Donner un avis
La ville de Troie est menacée par la guerre : la reine grecque, Hélène, a été enlevée par le Troyen Pâris et les Grecs attaqueront Troie si elle... Lire la suite
0,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

La ville de Troie est menacée par la guerre : la reine grecque, Hélène, a été enlevée par le Troyen Pâris et les Grecs attaqueront Troie si elle ne leur est pas rendue. À Troie, deux clans s'opposent. Les partisans de la guerre, menés par le poète officiel Demokos, attisent les passions nationalistes et cherchent à provoquer le conflit. Face à eux, les pacifiques veulent éviter la guerre à tout prix.
Le plus déterminé d'entre eux, Hector, fils aîné du roi de Troie, entreprend tout pour assurer la paix et réussit à persuader les Troyens de fermer enfin les « portes de la guerre ».

Caractéristiques

  • Date de parution
    03/02/2014
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-36886-051-9
  • EAN
    9782368860519
  • Format
    Multi-format
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

Avis clients

À propos de l'auteur

Jean Giraudoux

Biographie de Jean Giraudoux

Normal021falsefalsefalseFRX-NONEX-NONE /* Style Definitions */ table. MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri", "sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} Né le 29 octobre 1882 à Bellac (Haute-Vienne), Jean Giraudoux se distingue tout au long de ses études (premier du canton au certificat d'études en 1892, prix d'excellence à Khâgne, premier prix de version grecque au concours général en 1902, mention bien à sa licence de lettres suivie à la Sorbonne en 1904). Passionné par la culture allemande, il étudie à l'université de Munich et effectue plusieurs voyages en Europe et au-delà.
En 1909, son premier livre Provinciales est publié. En 1910, Jean Giraudoux devient élève vice-consul à la direction politique et commerciale du ministère des Affaires étrangères. Il mènera dès lors de front ses deux carrières : écrivain et diplomate. Blessé durant la Première Guerre mondiale, il officiera par la suite dans des missions diplomatiques au Portugal et aux États-Unis. Avant d'être un auteur de théâtre reconnu, Jean Giraudoux a écrit une multitude de romans et de nouvelles : L'école des indifférents (1913), Retour d'Alsace.
Août 1914 (1916), Lectures pour une ombre (1917), Amica America et Simon le pathétique (1918), Suzanne et le pacifique (1922), Siegfried et le Limousin (1924) et Juliette au pays des hommes (1924). Ses pièces deviendront des succès : Amphitryon 38 (1929), Judith (1931), Intermezzo (1933), La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), Électre (1937), Ondine (1939), Sodome et Gomorrhe (1943), La folle de Chaillot (1945). Nommé chevalier de la Légion d'honneur lors de la Première Guerre mondiale, puis commandeur en 1936, Jean Giraudoux devient commissaire général à l'information durant la seconde guerre mondiale et directeur des monuments historiques en 1940. Son rôle sous l'occupation reste cependant controversé, certains lui attribuant une activité résistante, d'autres l'accusant d'antisémitisme et de racisme.
Jean Giraudoux meurt le 31 janvier 1944 d'une pancréatite. Le lycée de Châteauroux, où il a fait ses classes, porte aujourd'hui son nom.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

0,99 €