Jojo Tome 18 - E-book - Epub fixed layout

Mamy Blues

Note moyenne 
Depuis quelque temps, Mamy ne va pas très bien. Elle se désintéresse de tout, regarde la télé l'après-midi et ne crie même plus sur Jojo quand... Lire la suite
5,99 € E-book - Epub fixed layout
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Depuis quelque temps, Mamy ne va pas très bien. Elle se désintéresse de tout, regarde la télé l'après-midi et ne crie même plus sur Jojo quand il fait une bêtise. Cela inquiète son fils qui l'emmène faire un check-up à la clinique du docteur Plasma. Dans la salle d'attente, Jojo découvre, dans un magazine féminin, un concours pour gagner une croisière sur un paquebot cinq étoiles. Il décide d'y participer. Alors que Mamy attend, sans impatience, les résultats de ses analyses, elle reçoit un coup de fil : c'est Jojo qui a gagné la croisière ! Mamy, Jojo et Gros-Louis embarquent donc à Marseille pour une croisière de rêve.
Entre une mamy très déprimée et un Gros-Louis qui a un terrible mal de mer, Jojo va quand même trouver le moyen de profiter de ce voyage magnifique et se faire une petite copine, Mado, beaucoup moins naïve que lui et un peu cruelle. Entre le souvenir de son défunt mari pour Mamy et la découverte des premiers émois amoureux pour Jojo, la croisière va être une expérience inoubliable pour ses passagers.

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/03/2010
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-8001-9913-9
  • EAN
    9782800199139
  • Format
    Epub fixed layout
  • Nb. de pages
    56 pages
  • Caractéristiques du format Epub fixed layout
    • Pages
      56
    • Taille
      49 725 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Sergio Salma naît à Charleroi en 1960 de parents italiens. Il étudie les Beaux-Arts à Mons, avant de chercher sa voie dans le paysage de la bande dessinée des années 1980. Il publie dans (A Suivre), Ice Crim's, Tintin Reporter,... De 1989 à 1992, Salma est engagé comme homme à tout faire chez Spirou, il fournit tous azimuts : cartoons, couvertures, sommaires, gags et histoires complètes. L'effervescence des rencontres à la rédaction s'accorde parfaitement à son tempérament.
Une rencontre le marque particulièrement, celle d'André Geerts. Admiratif de sa série "Jojo", qui pose un tendre regard sur l'enfance, Salma propose à Geerts quelques idées pour des couvertures, des calendriers, des cartoons. De fil en aiguille, les deux hommes deviennent amis et imaginent une nouvelle série : "Mademoiselle Louise". Dans le même temps, Salma entame chez Casterman une série humoristique qui fait l'éloge du voyage et de l'imagination : "Nathalie", qui va l'éloigner de la rédaction de Spirou.
Il y fait son retour une dizaine d'années plus tard, en proposant à Geerts un scénario pour le quinzième album de "Jojo" : "Une fiancée pour Papa". Dupuis propose également au duo reconstitué de reprendre "Mademoiselle Louise". Tout en gardant la cadence d'un "Nathalie" par an, Sergio Salma se fait à nouveau plus présent dans Spirou. À la rédaction, il fait la rencontre marquante de Libon avec qu'il crée en 2006 "Animal Lecteur", strip mettant en scène le petit monde des amateurs de bandes dessinées, dans le décor d'une librairie qui déborde...
Salma écrit un second scénario pour "Jojo". Malheureusement, "Mamy Blues" sera leur dernière collaboration, André Geerts décède en juillet 2010, juste avant la sortie de l'album. En 2011, après vingt albums, Sergio interrompt "Nathalie" pour se consacrer à d'autres envies. Puisant dans le souvenir de son enfance, il réalise dans Spirou des récits qui abordent le thème de la vie dans les corons, l'héritage de l'époque charbonnière.
En 2012, il publie "Marcinelle 1956" (Casterman Ecritures), une fiction qui met en scène la vie d'un mineur de fond peu de temps avant la tristement célèbre catastrophe minière. Depuis cet album-charnière, Sergio Salma se partage entre des projets humoristiques et des récits où il peut laisser libre cours à une mélancolie souriante. Dessinateur, scénariste, lecteur prolixe et fin observateur de son média de coeur, Sergio Salma est l'un des piliers du Journal de Spirou, qui accueille ses travaux depuis plus de vingt ans. Sergio Salma naît à Charleroi en 1960 de parents italiens.
Il étudie les Beaux-Arts à Mons, avant de chercher sa voie dans le paysage de la bande dessinée des années 1980. Il publie dans (A Suivre), Ice Crim's, Tintin Reporter,... De 1989 à 1992, Salma est engagé comme homme à tout faire chez Spirou, il fournit tous azimuts : cartoons, couvertures, sommaires, gags et histoires complètes. L'effervescence des rencontres à la rédaction s'accorde parfaitement à son tempérament.
Une rencontre le marque particulièrement, celle d'André Geerts. Admiratif de sa série "Jojo", qui pose un tendre regard sur l'enfance, Salma propose à Geerts quelques idées pour des couvertures, des calendriers, des cartoons. De fil en aiguille, les deux hommes deviennent amis et imaginent une nouvelle série : "Mademoiselle Louise". Dans le même temps, Salma entame chez Casterman une série humoristique qui fait l'éloge du voyage et de l'imagination : "Nathalie", qui va l'éloigner de la rédaction de Spirou.
Il y fait son retour une dizaine d'années plus tard, en proposant à Geerts un scénario pour le quinzième album de "Jojo" : "Une fiancée pour Papa". Dupuis propose également au duo reconstitué de reprendre "Mademoiselle Louise". Tout en gardant la cadence d'un "Nathalie" par an, Sergio Salma se fait à nouveau plus présent dans Spirou. À la rédaction, il fait la rencontre marquante de Libon avec qu'il crée en 2006 "Animal Lecteur", strip mettant en scène le petit monde des amateurs de bandes dessinées, dans le décor d'une librairie qui déborde...
Salma écrit un second scénario pour "Jojo". Malheureusement, "Mamy Blues" sera leur dernière collaboration, André Geerts décède en juillet 2010, juste avant la sortie de l'album. En 2011, après vingt albums, Sergio interrompt "Nathalie" pour se consacrer à d'autres envies. Puisant dans le souvenir de son enfance, il réalise dans Spirou des récits qui abordent le thème de la vie dans les corons, l'héritage de l'époque charbonnière.
En 2012, il publie "Marcinelle 1956" (Casterman Ecritures), une fiction qui met en scène la vie d'un mineur de fond peu de temps avant la tristement célèbre catastrophe minière. Depuis cet album-charnière, Sergio Salma se partage entre des projets humoristiques et des récits où il peut laisser libre cours à une mélancolie souriante. Dessinateur, scénariste, lecteur prolixe et fin observateur de son média de coeur, Sergio Salma est l'un des piliers du Journal de Spirou, qui accueille ses travaux depuis plus de vingt ans. Né le 18 décembre 1955 à Bruxelles, André Geerts aurait pu être pâtissier, pharmacien, parolier, joueur professionnel de tennis ou vainqueur du Tour de France.
Heureusement pour nous tous, il a préféré se consacrer à la bande dessinée (tout en conservant d'autres passe-temps). Sorti de l'Institut Saint-Luc, comme bien d'autres artistes locaux, il publie sa première planche en 1974 dans LE SOIR-JEUNESSE et envisage une carrière dans le dessin de presse. C'est le journal SPIROU qui lui ouvre presque aussitôt ses portes, le rodant à l'animation de rubriques ("La Petite chronique vénusienne", sur scénario de Jean-Marie Brouyère), aux histoires complètes et aux cartoons.
Ces derniers formeront une intégrale presque complète en deux volumes dans la collection "Humour Libre" ("Bonjour, monde cruel" et "Bonsoir, monde cruel") vingt ans plus tard, sans avoir pris une ride ! Il crée la série "Jojo", la série qui le rendra célèbre, en 1983, toujours pour Dupuis, une charmante plongée dans le monde de l'enfance. L'évocation des menues aventures quotidiennes de cet attendrissant gamin a su conquérir les lecteurs de tous âges par sa fraîcheur et sa grande sincérité.
Geerts est resté un grand bambin. Avec Salma, André Geerts lancera en 1993 chez Casterman la série "Mademoiselle Louise", une pauvre petite fille riche dont les rares apparitions découlent du même filon de tendresse graphique que son adorable Jojo. Maîtrisant aussi bien le noir et blanc que les couleurs, Geerts s'est construit un style personnel où se mélangent émotion et ironie, amitié et joies simples.
Rarement un auteur aura autant ressemblé à son dessin : généreux, sensible, timide et modeste. André Geerts a reçu le prix des lecteurs jeunesse 2007 au festival de Vaison-La-Romaine pour "Jojo vétérinaire", le 17e album de la série Jojo. André Geerts est malheureusement décédé prématurément le 27 juillet 2010.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,99 €