Connaissance des Pères de l'Eglise N° 101, Mars 2006 (Broché)

Les commentaires des Psaumes

Marie-Anne Vannier

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Nouvelle Cité

  • Paru le : 06/04/2006
  • 1 million de livres à découvrir
  • Livraison à domicile à partir de 0,01 €
  • Paiement sécurisé, débit à l'expédition
8,50 €
Neuf - Actuellement indisponible
Votre note
" Le psautier est comme une grande demeure ; à l'extérieur il n'y a qu'une clé à la porte, mais au-dedans chaque chambre a sa clé particulière. C'est pourquoi, bien que le Saint-Esprit soit la grande clé unique de la porte principale, chacune des chambres a cependant sa clé à elle. Mais supposé que quelqu'un jette ces clés pêle-mêle hors de la maison, puis qu'il veuille ouvrir une chambre, il ne le pourra qu'après avoir trouvé la clé. Ainsi chaque psaume est-il comme une cellule, et chacun a-t-il sa clé particulière. " (S. JEROME, Sur le livre des Psaumes, Anec. Mar., t. III, II, p. 1.) " Le Psaume 118, devant contenir la connaissance de la vérité en vue d'instruire l'ignorance humaine, offre un ordre dans l'enseignement qui s'appuie sur les bases élémentaires mêmes de l'Ecriture. En effet, chaque lettre, dans l'ordre des lettres hébraïques, est mise en tête de huit versets chaque fois. Or le nombre total des versets est de cent soixante-seize. Comme l'hébreu comprend en tout vingt-deux lettres, et que chaque lettre présente huit versets, ce nombre total des versets est atteint par la multiplication autant de fois par huit. Je pense que la raison pour laquelle ce psaume suit l'ordre de l'alphabet fut la suivante : comme les tout-petits sans instruction, pour être formés à la lecture, apprennent d'abord les lettres de l'alphabet par lesquelles s'agencent les mots, de même l'ignorance humaine devrait être formée à la morale, à la discipline, à la connaissance de Dieu par la répétition de chaque lettre, huit fois, comme si elle apprenait les bases mêmes de l'enseignement élémentaire. " (HILAIRE DE POITIERS, Commentaire sur le Psaume 118, SC 344, p. 93.) " Et que vienne sur moi ta miséricorde, Seigneur, ton salut, conformément à ta Parole. Ainsi donc, le psalmiste a imploré d'abord la miséricorde, ensuite le salut. Notre salut vient en effet de la miséricorde de Dieu, et ce don de sa bonté est en nous ; ainsi le début de la prière marque aussi le commencement du salut du suppliant. Ensuite, pour que l'on ne pense pas que le prophète prie en s'appuyant sur une espérance vague et sans fondement, après la miséricorde évoquée en premier, le salut en second, il a ajouté en troisième lieu : conformément à ta Parole, afin de montrer que cette prière confiante jaillit conformément à la Parole de Dieu, c'est-à-dire d'après l'enseignement de la Loi. " HILAIRE DE POITIERS, Commentaire sur le Psaume 118, SC 344, p. 277.
    • Les Commentaires sur les Psaumes de S Hilaire de Poitiers
    • Dialogues entre le roi David et S Paul dans les homélies de Jean Chrysostome
    • La prophétie des Psaumes selon Augustin
    • Commentaire du Psaume 41
    • S Augustin et le Psaume 41
    • Les fondements de l'espérance ; S Augustin, Commentaire du Psaume 145
    • Actualité des Pères de l'Eglise
  • Date de parution : 06/04/2006
  • Editeur : Nouvelle Cité
  • ISBN : 0-05-038628-X
  • EAN : 3260050386289
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 64 pages
  • Poids : 0.13 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 24,0 cm × 0,7 cm
Marie-Anne Vannier - Connaissance des Pères de l'Eglise N° 101, Mars 2006 : Les commentaires des Psaumes.
Connaissance des Pères de l'Eglise N° 101, ...
8,50 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter