Quand le vent faisait tourner les moulins - Trois siècles de meunerie banale et marchande au Québec

Gilles Deschênes

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Septentrion (Editions du)

  • Paru le : 12/11/2009
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
26,99 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Dès le XVIIe siècle, les moulins à vent ne tardent pas à rivaliser avec les moulins à eau, qui remplaçaient eux-mêmes les moulins à bras apportés par les missionnaires et les premiers colons. Leur présence restera constante jusqu'à la fin du Régime français, d'où le rôle indéniable exercé par ces bâtiments durant plus d'une centaine d'années. Des changements importants attendaient toutefois l'industrie de la farine.
Les seigneurs canadiens et les hommes d'affaires anglophones chercheront alors davantage à perfectionner les moulins à eau, lesquels, grâce à la régularité et à la puissance du pouvoir hydraulique, s'avéreront plus rentables. Ceux-ci profiteront également du courant de recherche qui se développe aux États-Unis et en Angleterre vers 1780, afin de permettre aux moulins à eau de produire une farine de meilleure qualité et en plus grande quantité.
Le moulin à eau devait finalement l'emporter. Distancés par les progrès technologiques, les moulins à vent disparaîtront progressivement des campagnes, laissant les moulins hydrauliques sans concurrents jusqu'à l'arrivée de la vapeur. Les régions privées de cours d'eau au débit suffisant seront les dernières à ne pas pouvoir se passer de leur service. Au Québec, on abandonnera vers 1860 la construction de ces engins jugés dépassés.
Ceux qui continuent de tourner après cette date cesseront définitivement leur activité au début du XXe siècle. Dans cette étude abondamment illustrée, Gilles Deschênes propose une vue d'ensemble de la meunerie à vent au Québec, depuis le milieu du XVIIe siècle jusqu'au début du XXe siècle : du mécanisme et du mode de fonctionnement du moulin à vent au rôle du meunier, sans oublier les représentations de cet objet utilitaire dans l'art, la littérature et les traditions populaires. À l'heure où les éoliennes sont de plus en plus nombreuses dans le paysage québécois, n'est-il pas opportun de se demander quel rôle le vent a joué dans le passé? Titulaire d'une licence ès lettres et d'une maîtrise ès arts de l'Université Laval, Gilles Deschênes a exercé la profession d'enseignant durant de nombreuses années.
Il a également occupé, de 1974 à 1979, un poste de planificateur en interprétation de l'histoire à Parcs Canada. Depuis 1971, il a réalisé avec son frère Gérald, architecte, divers travaux se rapportant aux moulins à vent du Québec et destinés à mettre en valeur cette partie importante du patrimoine industriel.
  • Date de parution : 12/11/2009
  • Editeur : Septentrion (Editions du)
  • ISBN : 978-2-89664-550-3
  • EAN : 9782896645503
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 314 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 314
    • Taille : 59 597 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking

Biographie de Gilles Deschênes

Titulaire d'une licence ès lettres (1968) et d'une maîtrise ès arts (1987) de l'Université Laval, Gilles Deschênes a exercé la profession d'enseignant durant de nombreuses années. Il a également occupé, de 1974 à 1979, un poste de planificateur en interpr
Gilles Deschênes - Quand le vent faisait tourner les moulins - Trois siècles de meunerie banale et marchande au Québec.
Quand le vent faisait tourner les moulins. Trois...
26,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter