Propriétaires d'esclaves en 1848 - Martinique, Guyane, Saint-Barthélémy, Sénégal

Inez Fisher-Blanchet, Oruno Lara

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/09/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
33,00 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 33,00 €
    • PDF 33,00 €
Votre note
Le 25 février 1848, les onze membres du Gouvernement provisoire prennent la décision, à l'Hôtel de Ville de Paris, d'abolir l'esclavage. Le décret, finalement signé le 27 avril, libère tous les esclaves détenus dans les colonies françaises. Les maîtres, eux, qui sont-ils ? Une liste de procès qui leur sont intentés pour sévices illégaux sur leurs esclaves nous révèle, dans cet ouvrage, quelques-uns de ces propriétaires békés de la Martinique.
Une loi de 1849 a alloué aux "colons dépossédés" une indemnité pour compenser l'émancipation de leurs esclaves. Une loi connue, direz-vous. Sauf qu'on passe trop souvent sous silence que ces colons, propriétaires d'hommes, de femmes et d'enfants, ont continué à vivre confortablement dans les colonies. Ils maintiennent et renforcent leur domination économique en bénéficiant des avantages octroyés par la création des banques coloniales.
Certains d'entre eux quittent les colonies pour vivre de leurs rentes, beaucoup investissent dans les usines centrales et la production sucrière, plus tard dans la banane et dans les grandes surfaces commerciales. Après la Guadeloupe, Oruno D. Lara et Inez Fisher-Blanchet ont entrepris d'inventorier les propriétaires d'esclaves de Martinique, Guyane, Sénégal et de la colonie suédoise de Saint-Barthélemy.
Dans cette île, où l'abolition de l'esclavage a lieu le 9 octobre 1847, les auteurs ont dressé une liste de nouveaux libres qui s'ajoute à celle des maîtres. Une nomenclature de Nègres qui infirme le mythe d'une île de Saint-Barthélemy "blanche".
  • MARTINIQUE
    • Comment dénombrer les propriétaires d'esclaves ?
    • Travaux préparatoires
    • Commission de liquidation
  • GUYANE
    • Comment inventorier les propriétaires d'esclaves ?
    • Opérations de répartition
    • Travaux de liquidation
  • SAINT-BARTHELEMY
    • Notes préliminaires
    • Liste des propriétaires d'esclaves de Saint-Barthélemy
    • Liste des nouveaux libres de Saint-Barthélemy
  • SENEGAL ET DEPENDANCES
    • Prolégomènes
    • Emancipation au Sénégal
    • Dénombrement des maîtres
  • Date de parution : 01/09/2011
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 978-2-296-82068-5
  • EAN : 9782296820685
  • Format : ePub
  • Nb. de pages : 534 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 534
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé
Oruno D. Lara et Inez Fisher-Blanchet, Guadeloupéens, historiens, sont cofondateurs du Centre de Recherches Caraïbes-Amériques (CERCAM). Ils ont récemment publié, en collaboration, Guadeloupe. Les propriétaires d'esclaves en 1848 (L'Harmattan, 2010). Oruno D. Lara vient de publier La magie du politique. Mes années de proscrit, Entretiens avec Inez Fisher-Blanchet (L'Harmattan, 2011).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Inez Fisher-Blanchet et Oruno Lara - Propriétaires d'esclaves en 1848 - Martinique, Guyane, Saint-Barthélémy, Sénégal.
Propriétaires d'esclaves en 1848. Martinique, Guyane, ...
33,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter