Paul DiMaggio et Walter W. Powell - Des organisations en quête de légitimité

Isabelle Huault

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Éditions EMS

  • Paru le : 01/11/2009
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
3,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Paul DiMaggio et Walter Powell constituent deux représentants importants de ce qu'il est désormais convenu d'appeler la sociologie néo-institutionnaliste. Leurs contributions communes, qui serviront ici de point de référence, ne doivent pas pour autant masquer la variété et l'hétérogénéité du mouvement institutionnaliste. Les racines de l'institutionnalisme sont en effet anciennes et le courant actuel doit beaucoup aux travaux précurseurs de J.
Commons ou P. Selznick. En outre, appliqué à l'économie, aux sciences politiques ou à la sociologie, le néo-institutionnalisme ne recouvre ni les mêmes réalités empiriques, ni les mêmes fondements théoriques. Entre la tradition économique (Jensen et Meckling, 1976 ; Williamson, 1979) orientée vers une conception instrumentale des institutions, et la tradition sociologique (Meyer et Rowan 1977 ; Scott, 2001 ; Tolbert et Zucker, 1996) attachée à une définition plus extensive de celles-ci comme véritable moyen de coordination sociale, les prémisses paraissent à bien des égards éloignés.
Contre l'individualisme méthodologique revendiqué par la première, la seconde affirme l'importance de niveaux intermédiaires voire macro-sociaux. En outre, face à la perspective utilitariste de la pensée économique néo-institutionnelle, l'approche sociologique souligne que les structures formelles ont des propriétés tout autant symboliques que fonctionnelles et que l'adoption d'une structure peut survenir indépendamment des problèmes de contrôle et de coordination qu'une organisation doit affronter (Meyer et Rowan, 1977).
En réponse à l'analyse exclusivement économique de la première, la seconde s'inscrit à la suite de March et Simon, dans une démarche cognitiviste, puisque la décision y est appréhendée comme le résultat de processus dans lequel scripts et routines d'origine institutionnelle jouent un rôle majeur. L'insistance sur les dimensions cognitives distingue d'ailleurs le néo-institutionnalisme de l'institutionnalisme originel. C'est au courant sociologique que se rattachent DiMaggio et Powell.
Leurs travaux communs, devenus désormais des classiques de la théorie des organisations, s'articulent autour d'une construction théorique dont le concept d'isomorphisme institutionnel constitue le socle fondateur.
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection

Biographie d'Isabelle Huault

Professeur à l'Université de Paris Dauphine et directrice de DRM, Dauphine Recherche en management (UMR CNRS 7088). Elle travaille sur la sociologie des marchés financiers, les études critiques en management, et les perspectives néo-institutionnalistes en théorie des organisations.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Paul DiMaggio et Walter W. Powell - Des organisations en quête de légitimité est également présent dans les rayons

Isabelle Huault - Paul DiMaggio et Walter W. Powell - Des organisations en quête de légitimité.
Paul DiMaggio et Walter W. Powell - Des...
3,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter