Y en a qui les aiment froides - Nouvelles - Grand Format

Note moyenne 
Ring Lardner - Y en a qui les aiment froides - Nouvelles.
" Il y a au moins deux bonnes raisons de republier des nouvelles de Ring Lardner, lesquelles sont devenues introuvables en français. Tout d'abord, c'est... Lire la suite
18,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

" Il y a au moins deux bonnes raisons de republier des nouvelles de Ring Lardner, lesquelles sont devenues introuvables en français. Tout d'abord, c'est un écrivain extrêmement divertissant. Quiconque a ce livre entre les main sans avoir jamais rien lu de son auteur - catégorie qui doit compter toute une génération de jeunes lecteurs - peults'attendre à se régaler. Ensuite, Ring Lardner occupe une place considérable dans l'histoire de la littérature américaine moderne. S'intéresser à cette tradition sans le connaître est tout simplement impensable. Dans un premier temps, Lardner se signale, bien sûr, par sa drôlerie. De toutes les qualités littéraires, l'humour est de loin la plus éphémère mais, au mieux de sa forme, Lardner figure parmi ces rares écrivains qui continuent à faire éclater de rire des générations successives de lecteurs. " David Lodge Extrait de la préface

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/04/2005
  • Editeur
  • ISBN
    2-35085-002-1
  • EAN
    9782350850023
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    199 pages
  • Poids
    0.27 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 22,5 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Ring Lardner

Ringgold Wilmer Lardner est né en 1885 à Niles, dans le Michigan. Il a débuté sa carrière de journaliste en assurant la rubrique des sports d'un journal local. Vite remarqué, notamment pour ses comptes-rendus de matchs de base-ball, il fut engagé par les plus grands journaux de la côte Est. De 1908 à 1920, il écrivit exclusivement sur le base-ball. Il devint ensuite écrivain indépendant, auteur de nouvelles et d'articles humoristiques qui paraissaient dans la presse hebdomadaire. Auteur à succès - certaines de ses nouvelles étaient payées l'équivalent de 50 000 dollars d'aujourd'hui - il ne se résolut jamais à écrire un roman. Il est mort très jeune, en 1933, victime de la tuberculose et de l'alcoolisme.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Y en a qui les aiment froides - Nouvelles est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK