Notice historique sur la paroisse de Saint-Just-Malmont - Grand Format

Note moyenne 
Soucieux d'utiliser ses loisirs à bon escient, mais aussi profondément attaché à la paroisse qui lui a été confiée, l'auteur (modeste) de cet ouvrage... Lire la suite
29,53 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 28 août et le 31 août
En librairie

Résumé

Soucieux d'utiliser ses loisirs à bon escient, mais aussi profondément attaché à la paroisse qui lui a été confiée, l'auteur (modeste) de cet ouvrage anonyme consacré à Saint-Just-Malmont - il s'appelait l'abbé Theillière - a été vite gagné par la passion de la recherche historique : c'est ainsi qu'après de nombreux travaux et découvertes, il évoque ici tout d'abord le terroir d'origine (habitat celte et foret jusqu'aux limites du Velay), l'époque gallo-romaine (population accrue), puis le royaume de Bourgogne (jusqu'en 533), le gouvernement des comtes et enfin l'érection de la paroisse (au début du XIIe siècle).
Les noms qu'elle porte depuis sa fondation ne lui ont pas échappé - Saint-Just-lès-Velay ou -en-Jarez, Saint-Just-sur-Firminy, Montbanc pendant la Révolution, puis son appellation actuelle - et pas davantage ses modifications territoriales au fil du temps, son évolution démographique, la biographie des curés qui l'ont gouvernée et le comportement (fidèle) des paroissiens face à la Réforme, au jansénisme et aux ukases du pouvoir après 1789.
Pourtant, l'aspect religieux de l'histoire de Saint-Just n'est pas l'objet exclusif de son attention : certes, il décrit aussi l'église paroissiale, la cure et la vicairie, ainsi que les congrégations, mais il recense longuement (de surcroît) les personnes originaires de la paroisse qui se sont distinguées (ecclésiastiques, soldats, marchands de rubans, notaires...) et les familles anciennes (Tardy de Montravel, de Jullien de Villeneuve ou Duplay), il donne l'étymologie de certains villages (Choraing, Les Penots, La Chamarèche, Petit-Roure, Montservier, Le Fau, La Bessonnière, Les Sagnes...) et relate l'histoire de l'industrie spécifique de la paroisse, la rubanerie.
Celle-ci apparut à Saint-Just au début du XVIIe siècle (on trouve des tissotiers, des rubandiers et des rubaniers dans les registres) et en 1869 "l'industrie rubanière marche bien". L'auteur étudie aussi la flore locale, abondante et variée (de la renoncule aquatique au lis pompone, 380 espèces citées) et il termine par le dénombrement des parcelles seigneuriales de Saint-Just.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
29,53 €