Lettres à Khayè - Correspondance clandestine d'un amour en temps de guerre - suivi du Testament de Khayè Grundman-Wenig, 1942 - Grand Format

Annette Wieviorka

(Préfacier)

,

Jean Barat

(Préfacier)

Note moyenne 
Depuis qu'il a été interné au camp de Pithiviers, en mai 1941, Zysman écrit presque tous les jours à Khayè, sa femme. Quelques lettres rédigées... Lire la suite
19,50 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 6 juin et le 15 juin
En librairie

Résumé

Depuis qu'il a été interné au camp de Pithiviers, en mai 1941, Zysman écrit presque tous les jours à Khayè, sa femme. Quelques lettres rédigées en français mais censurées, et puis les autres, celles écrites en yidiche, leur langue maternelle, et passées sous le manteau, au nez et à la barbe des autorités concentrationnaires. Ces lignes serrées clament son amour absolu pour Khayè, sa "chère âme lumineuse", mais racontent aussi l'intimité, les peurs, la révolte et l'âpre quotidien...
Zysman, maintenu dans l'ignorance de son sort prochain, ne se berce pas d'illusions et pressent à de nombreuses reprises toute l'horreur et l'ampleur du projet d'extermination nazi. Pourtant, inlassablement, il tente de transmettre à son épouse sa formidable envie de vivre, sa force et sa détermination. Débordante de vie et d'amour, cette correspondance inédite dessine le portrait d'un couple malmené par l'histoire et la folie des hommes pour, finalement, nous donner une magnifique leçon d'espoir et de courage.

Caractéristiques

  • Date de parution
    11/01/2017
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7021-6035-0
  • EAN
    9782702160350
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    300 pages
  • Poids
    0.456 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 23,0 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Préface de l'historienne de la Shoah Annette Wieviorka.

À propos de l'auteur

Biographie de Zysman Wenig

Zysman Wenig a 28 ans quand il est arrêté lors de la rafle du Billet vert. Ses lettres, loin d'être un simple témoignage, sont le reflet d'un homme dont la vie fut une épopée. Déporté à Auschwitz en 1942, il survécut à la guerre et retrouva sa femme et ses enfants à Paris en 1945. Il mourut centenaire. Khayè Wenig, très ébranlée par les épreuves subies, se suicida le 28 février 1949. Elle cacha les lettres de Zysman pendant toute la guerre dans leur appartement rue du Temple, avec celles qu'elle avait écrites dans un cahier d'écolier à ses deux fils lorsqu'elle était hospitalisée à la Salpêtrière durant l'été 1942.
Ses lettres sont présentées à la suite de celles de Zysman.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,50 €