LES HOMMES DE LA FRATERNITE. Tome 2, Les chrétiens et le pouvoir

Note moyenne 
Michel Clévenot - .
Ce deuxième tome des Hommes de la fraternité s'achève avec le règne de Constantin et le concile de Nicée (325). Les quelques deux cent cinquante... Lire la suite
14,94 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Ce deuxième tome des Hommes de la fraternité s'achève avec le règne de Constantin et le concile de Nicée (325). Les quelques deux cent cinquante évêques qui participent à ce concile dit " œcuménique " représentent bien mal, par leur provenance, ce qu'on appelait alors l'oïkouméné (l'ensemble des terres habitées). Mais le concile est présidé par l'empereur, et une ère nouvelle commence pour les chrétiens au sein de l'Empire. Ils sont si bien traités par le prince, ces évêques conciliaires, qu'ils " se demandent s'ils ne sont pas déjà dans le Royaume de Dieu ". Il semble loin le temps de l'épître à Diognète (vers 195) qui parlait des chrétiens en ces termes : " toute terre étrangère leur est une patrie, toute patrie une terre étrangère. " avec Constantin s'inaugure ce qu'on appellera plus tard l'alliance du trône et de l'autel. Ce deuxième tome est celui d'un tournant décisif pour la suite de l'histoire. Mais l'historien qu'est Michel Clévenot se garde bien d'illustrer une thèse, fût-elle éclairante. Il donne au contraire à voir et à entendre la diversité des situations aux quatre coins de l'Empire et au sein des classes sociales si peu homogènes : le lecteur fait connaissance avec le " directeur de conscience " de la bourgeoisie d'Alexandrie, mais il visite aussi les petits agriculteurs d'Italie, d'Afrique du Nord ou des bords du Nil. Les querelles commerciales, les tensions économiques, les controverses théologiques, les affrontements politiques et guerriers, rien de tout cela n'est négligeable pour celui qui entend " l'appel de Jésus à ne pas déserter l'Histoire ".

Sommaire

    • Volumnius et Volumnia, agriculteurs à Veleia, 108
    • L'argent ne pousse pas ! Epictète à Nicopolis, vers 110
    • C'était donc ça, le pouvoir ? Pline et les chrétiens de Bithynie, automne 112
    • Une association illicite
    • Le papyrus 52, vers 125
    • Qu'est-ce que la vérité ? L'association de secours mutuel de Lanvium, 1er janvier 133
    • Un petit pain et quatre sardines
    • Justin l'apologiste, à Rome, 150
    • Tout ce qui a été dit de bien nous appartient à nous, chrétiens
    • Valentin et les gnostiques, vers 160
    • Enfuyons-nous dans notre chère patrie
    • Premières invasions barbares, 167
    • Il faut se tenir sur ses gardes
    • Démêlés entre évêques de Corinthe et de Rome, vers 170
    • Ne pas imposer aux fidèles le lourd fardeau de la continence
    • Montanus, Prisca et Maximilla, 172
    • Que les femmes se taisent dans les assemblées ! Les martyrs de Lyon, août 177
    • La gloire de Dieu, c'est un être humain vivant
    • Celse et la polémique antichrétienne, 180
    • Des cardeurs de laine, des cordonniers, des foulons..
    • pétition des colons de Souk-el-Khemis, 181
    • Aie pitié de nous, Seigneur ! Disputes épiscopales sur la date de Pâques, 190
    • Une telle variété d'observances
    • l'épître à Diogéne, vers 195
    • Toute terre étrangère leur est une patrie, toute patrie une terre étrangère
    • Clément, directeur de conscience de la bourgeoisie d'Alexandrie, 200
    • O le beau commerce ! Aurélia Claudia, citoyenne romaine d'Oxyrhynchos, 215
    • Vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens de passage
    • La carrière mouvementée de Calliste, évêque de Rome, 217-222
    • Il flotte mais ne sombre pas
    • Un théologien interdit d'enseignement : Origène, 231
    • Il était pour nous comme un jardin
    • La maison chrétienne de Doura-Europos, 232
    • Une histoire différente de celle que peignent les Romains
    • Mani et le manichéisme, 242
    • Malheur au créateur de mon corps ! Un chrétien moyen : l'avocat Gaios, vers 245
    • Une culture mesurée
    • Plotin et les aventures de Psyché, 244-270
    • Ils ne sont plus deux mais les deux ne font qu'un
    • Cyprien, pape de l'église d'Afrique, 248-258
    • Nul d'entre nous ne se pose en évêque des évêques
    • Paul de Samosate, évêque " hérétique " d'Antioche, 260-272
    • Il affirmait que Jésus est d'en bas
    • Eumène, recteur de l'université d'Autun, 298
    • Faire refleurir à la fois la puissance et l'éloquence romaines
    • Le concile d'Elvire, vers 300
    • Il est interdit aux évêques de s'abstenir de leur femme
    • Antoine, le père des moines, 305
    • Est-ce que je vais me trouver moi-même ? Constantin et l'Empire chrétien, 313
    • Je suis l'évêque des affaires extérieures
    • Le concile œcuménique de Nicée, 325
    • L'empereur arriva à ses fins.

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/04/1999
  • Editeur
  • ISBN
    2-911453-59-X
  • EAN
    9782911453595
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    286 pages
  • Poids
    0.375 Kg
  • Dimensions
    13,0 cm × 21,4 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK