L'interruption du parsifal après le premier acte - Grand Format

Daniel Mandagot

(Traducteur)

,

Cesare Segre

(Postfacier)

Note moyenne 
Giuseppe Curonici - L'interruption du parsifal après le premier acte.
Giuseppe Curonici a imaginé un récit dans lequel la voix du narrateur s'entremêle à celle d'un musicien extravagant et génial, Victor Tiefenbronn,... Lire la suite
16,30 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Giuseppe Curonici a imaginé un récit dans lequel la voix du narrateur s'entremêle à celle d'un musicien extravagant et génial, Victor Tiefenbronn, enfant prodige, soliste à douze ans, professeur à treize puis chef d'orchestre. De cette carrière il reste de vagues traces : un chanteur se souvient de lui ; Willhelm Backhaus lui rend hommage ; Herbert von Karajan se le rappelle respectueusement et le reçoit... Mais cette carrière extraordinaire s'interrompt à vingt ans du fait d'une sorte de folie, définie euphémiquement comme usure, épuisement nerveux et qui, pourtant, voile une posture désintéressée ; s'en suivent des séjours en clinique et la cessation de presque toute activité musicale... Dans ce roman l'humour, cependant, est fondamental ; il repose généralement sur la neutralité du récit, de sorte que plus le langage paraît sec, plus la situation est comique. Le sens comique sert à Giuseppe Curonici à relier la profondeur des paroles de Tiefenbronn à ses extravagances et à sa misère pleine de dignité. Les épisodes dans lesquels opère cette connexion comique-profondeur sont donc nombreux et il s'en dégage une drôlerie qui, répandue dans tout le livre, le rend délicieux. Si Giuseppe Curonici invente un personnage de maître de musique, c'est pour lui attribuer ses propres idées et fantaisies musicales. Mais les problèmes moraux et religieux lui importent en définitive bien plus et il réussit à les introduire ingénieusement parmi les autres grâce à l'attitude prophétique et empreinte de sagesse biblique de Tiefenbronn. La musique fournit alors des métaphores spirituelles et aide à distiller des aphorismes étincelants.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/09/2004
  • Editeur
  • ISBN
    2-912934-12-5
  • EAN
    9782912934123
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    109 pages
  • Poids
    0.175 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 21,0 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Giuseppe Curonici

Giuseppe Curonici est né le 8 août 1934. Pendant ses années d'école primaire et de lycée classique il a étudié parallèlement le piano et la composition. A dix-neuf ans, en raison d'une grave forme de poliomyélite, il a interrompu ces activités. Il s'est inscrit à l'Université catholique de Milan où il a obtenu sa licence de philosophie et où il a suivi des cours d'histoire de l Art. Il a exercé les professions de journaliste et d'enseignant. Il a continué à étudier l'histoire de l'Art au cours de vingt-cinq voyages d'étude prolongés dans les aires historico-culturelles Edimbourg-Syracuse et Lisbonne-Istambul. Il est allé en Afrique, au Rwanda, à la découverte des sources du Nil. En 1979, il a été élu conseiller institutionnel de la Radio-Télévision suisse de langue italienne (charge qu'il a conservée durant quatre mandats électoraux). En 1986, il a été nommé directeur de la Bibliothèque cantonale de Lugano et des Archives Prezzolini, qui ont pour mission de représenter la culture italienne en Suisse. Il a conservé cette fonction jusqu'en 1999. Il écrit régulièrement sur l'art contemporain. Pour les catalogues des musées et des galeries, revues et journaux, il s'est intéressé à A. Giacometti, M. Marini, R. Guttuso, F. Bacon, K. Wiemken, G. Gonzato, M. Cavalli, E. Dobrzanski, etc. Son dernier essai publié est une étude psychogique et stylistique des aquarelles d'Hermann Hesse, dans l'ouvrage " Höllenreise durch mich selbst ". Hermann Hesse. Siddharta. Steppenwolf, sous la direction de R. Bucher, A. Furger, F. Graf, Schweizerisches Landesmuseum, Verlag Neue Züricher Zeitung, Zürich, 2002. Pour son premier roman, Giuseppe Curonici a reçu le prix Bagutta 2002. Un deuxième roman, Nell'isola distante, est paru au printemps 2004 chez Interlinea.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

L'interruption du parsifal après le premier acte est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK