L'Importance d'être constant - Poche

Jean-Michel Déprats

(Traducteur)

,

Alain Jumeau

(Annotateur)

Note moyenne 
L'Importance d'être constant (1895), la dernière des quatre comédies légères d'oscar Wilde, est probablement la pièce la plus jouée du répertoire... Lire la suite
6,80 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 1 juillet et le 3 juillet
En librairie

Résumé

L'Importance d'être constant (1895), la dernière des quatre comédies légères d'oscar Wilde, est probablement la pièce la plus jouée du répertoire anglais. C'est une farce joyeuse, où l'esprit de l'auteur se donne libre cours, avec ses paradoxes et son humour, mêlant l'absurde le plus échevelé à la fantaisie sentimentale la plus délicate. Jack, le personnage principal, se fait passer pour un autre, en empruntant le prénom de Constant, mais il est pris à son propre piège dans un imbroglio comique sans fin.
Cette comédie est aussi une satire de la société victorienne, de son culte de l'argent, du nom, de la naissance et surtout du sérieux, de la rectitude morale qui entraîne l'hypocrisie. Wilde s'y interroge sur l'identité masculine et féminine, et même sur l'identité tout court, en précurseur du théâtre moderne dont il est déjà proche, tant il joue avec les conventions dramatiques.

Caractéristiques

  • Date de parution
    03/01/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-043970-6
  • EAN
    9782070439706
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    237 pages
  • Poids
    0.14 Kg
  • Dimensions
    10,7 cm × 17,7 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Version en trois actes L'Importance d'être constant (1895), la dernière des quatre comédies légères d'Oscar Wilde, est probablement la pièce la plus jouée du répertoire anglais. C'est une farce joyeuse, où l'esprit de l'auteur se donne libre cours...

À propos de l'auteur

Oscar Wilde

Biographie d'Oscar Wilde

Oscar Wilde est né à Dublin, en Irlande. Son père est chirurgien, sa mère est poétesse et traductrice d'auteurs français (Dumas et Lamartine). Il fait ses études au Trinity College de Dublin puis à Oxford, en Angleterre. Grâce à son élégance et à sa vivacité d'esprit, il devient vite un auteur très apprécié en Grande-Bretagne, mais aussi en France où il est salué par les milieux littéraires. Ses poésies, ses contes, ses histoires, son roman («Le Portrait de Dorian Gray») et ses pièces de théâtre - dont l'une "Salomé" est écrite en français, est créée par Sarah Bernhardt - assurent son succès.
Il est alors reconnu comme le chef de file de ce que l'on a appelé «le culte esthétique» : extrême raffinement, amour exclusif des belles choses, attitude détachée. Mais sa vie bascule en 1895 ; lorsqu'il est condamné à deux ans de travaux forcés dans une Angleterre victorienne très puritaine. Refusant de fuir, il purge sa peine et sort brisé du bagne. Il est désormais un homme ruiné, exclu de la société.
Il finit misérablement sa vie à Paris où il meurt le 30 novembre 1900, à 46 ans d'une méningite. Ses derniers mots, dans une chambre d'hôtel au décor miteux (hôtel d'Alsace, 13, rue des Beaux-Arts à Paris) auraient été : "Ou c'est ce papier peint qui disparaît, ou c'est moi".

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
6,80 €