Kimonos Art déco : tradition et modernité dans le Japon de la première moitié du XXe siècle (Relié)

Annie Van Assche

Akiko Fukai

,

Anna Jackson

,

Elise K. Tipton

,

Reiko Mochinaga

  • 5 Continents

  • Paru le : 07/09/2006
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
La célèbre collection Montgomery d'art japonais mingei (qui regroupe plus de 1 200 objets) comprend 150 pièces de textiles traditionnels. Le collectionneur,... > Lire la suite
39,55 €
Neuf - Définitivement indisponible
  • ou
La célèbre collection Montgomery d'art japonais mingei (qui regroupe plus de 1 200 objets) comprend 150 pièces de textiles traditionnels. Le collectionneur, Jeffrey Montgomery, possède également une collection extraordinaire de kimonos confectionnés entre la fin du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. Cet ensemble de costumes - publiés ici pour la première fois - fait l'objet du présent ouvrage, Kimonos Art déco : tradition et modernité dans le Japon de la première moitié du XXe siècle.
Cette collection exceptionnelle comprend des kimonos de cérémonie, semi-cérémoniels ou de tous les jours, des vestes honni, et des sous-kimonos qu'ont portés des hommes, des femmes et des enfants. Alors qu'un certain nombre de ces vêtements témoignent - par les motifs et les techniques utilisées pour appliquer ces dessins - d'une continuité historique, d'autres attestent d'une rupture très nette avec la tradition.
Par exemple, les kimonos réalisés pendant l'ère Taisho, c'est-à-dire dans les années 1910-1920, se signalent par leurs emprunts aux mouvements artistiques et thèmes en vogue à cette époque dans les pays occidentaux. Ils ne semblent plus adhérer aux références traditionnelles du textile japonais. L'influence de l'Art nouveau et de l'Art déco, notamment, est caractéristique de ce nouveau style de kimono.
Portés par de jeunes Japonaises indépendantes, urbanisées et modernes, ces kimonos sont le reflet de la modernisation (occidentalisation) du Japon, au début du XXe siècle. La collection couvre sans nul doute l'une des périodes les plus dynamiques de l'histoire du costume national japonais. Cette époque s'ouvre sur les derniers soubresauts du kimono " vivant " - ou, en d'autres termes, du vêtement qui occupe une place à part dans la vie des Japonais -, porté quotidiennement par la majorité des habitants de l'archipel.
Dans les années 1940 et 1950, les tenues occidentales ont commencé à détrôner le kimono. Peu après, ce costume ne fut plus porté qu'en des circonstances exceptionnelles. Aujourd'hui, il est de nouveau à la mode et les jeunes femmes (à Tokyo en tout cas) se sont mises à porter des kimonos anciens - notamment ceux de l'ère Taishô - en les mettant au goût du jour. L'essai rédigé par l'éditeur et l'auteur principal de l'ouvrage, Annie Van Assche, Kimonos d'hier et d'aujourd'hui, retrace l'histoire du kimono - du tout début jusqu'à nos jours - et analyse la collection à l'aune de cette évolution.
D'autres essais, par Anna Jackson, Elise K. Tipton, Reiko M. Brandon et Akiko Fukai, couvrent plusieurs aspects socio-historiques qui ont affecté la mode des kimonos au début du XXe siècle : les nouveaux styles influencés par les mouvements artistiques occidentaux (Art nouveau, Art déco, etc.) ; l'émergence de la nouvelle femme (atarashii onna), et comment sa participation à la société a contribué à transformer de fond en comble la politique et la culture japonaises ; les souvenirs d'une fillette japonaise qui a grandi au Japon dans les années 1930 et 1940 ; et l'influence exercée par la coupe du kimono sur la mode parisienne au début du XXe siècle.
  • Date de parution : 07/09/2006
  • Editeur : 5 Continents
  • ISBN : 88-7439-301-6
  • EAN : 9788874393015
  • Format : Beau Livre
  • Présentation : Relié
  • Nb. de pages : 326 pages
  • Poids : 2.09 Kg
  • Dimensions : 25,0 cm × 29,0 cm × 3,0 cm

Biographie d'Annie Van Assche

Reiko Mochinaga Brandon est titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'art de l'université de Hawaï, à Manoa (Honolulu). Plusieurs prix lui ont été décernés au titre de ses travaux et créations dans le domaine du textile. Passionnée par l'histoire, elle a voyagé au Japon, en Asie du Sud-Est, en Inde, au Moyen-Orient et en Europe. En tant que conservateur des textiles à l'Académie des arts d'Honolulu (1975-2003), elle a organisé plusieurs expositions.
Ses principales publications comprennent : Country Textiles of Japan (1986) ; Textile Art of Okinawa (1990) ; Spirit and Symbol: The Japanese New Year (1994) ; Bright and Daring: Japanese Kimonos in the Taishô Mode (1996) ; Taishô Chic (2001) ; et Hawaiian Quilts (2003). Anna Jackson est conservateur adjoint au département asiatique du Victoria and Albert Museum (Londres). Dans ce musée, elle est notamment responsable de la collection de textiles et vêtements japonais.
Ses recherches sont centrées sur les liens culturels entre l'Asie de l'Est et l'Occident. Elle a d'ailleurs rédigé des essais sur ce sujet pour deux ouvrages récemment publiés : " Orient and Occident " (Art Nouveau, 2000) ; et " Art in East Asia " (Art Deco, 2003). Elle est commissaire de l'exposition " Fashioning Kimono ", qui s'est tenu au Victoria and Albert Museum de l'automne 2005 au printemps 2006. Akiko Fukai est conservateur en chef et directeur de l'Institut du costume de Kyoto, au Japon.
Elle enseigne à l'université d'art et de culture de Hamamatsu (préfecture de Shizuoka). Titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'art délivrée par l'université nationale d'Ochanomizu (Tokyo), elle a complété ses études dans ce domaine à l'université de Paris. Elle a organisé trois grandes expositions : " Japonism in Fashion " (1994) ; " Visions of the Body " (1999) ; et " Fashion in Colors " (2004).
Ses recherches sont focalisées sur les liens entre la mode et le japonisme. Elle est l'auteur de deux ouvrages importants Japonism in Fashion (1994) ; et Fashion (2002). Elise KurashigeTipton est professeur agrégé et titulaire de la chaire d'études japonaises et coréennes à l'université de Sydney, en Australie. Elle a publié de nombreux essais consacrés à l'histoire politique et sociale du Japon du XXe siècle.
Elle est éditeur et coauteur de Being Modern in Japan (2000) et auteur de Modern Japan: A Social and Political History (2002). Annie Van Assche, éditeur et principal auteur du présent ouvrage est historienne de l'art japonais et artisan du textile. Elle est titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'art délivrée par l'université de Hawaï, à Manoa (Honolulu). Conservateur des collections du musée Morikami (Delfray Beach, Floride) et responsable du département Éducation de la Japan Society Gallery (New York), elle a participé à l'organisation de plusieurs expositions importantes sur l'art japonais.
Ses essais ont été publiés dans deux ouvrages : Timeless Beauty (2002) ; et Taishô Chic (2002). Récemment, elle a été commissaire de deux expositions consacrées en Italie aux textiles mingei de la collection Montgomery : " Giappone color indaco " (2003, Milan) ; et " Avvolti nel Mito " (2005, Gênes). Elle vit à New York où elle travaille en tant que commissaire, chercheur et éditeur indépendant.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Annie Van Assche - Kimonos Art déco : tradition et modernité dans le Japon de la première moitié du XXe siècle.
Kimonos Art déco : tradition et modernité dans...
Annie Van Assche
39,55 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK