Ferrari. Hommage au Spyder

Note moyenne 
Henry Rasmussen - .
Toutes les Ferrari sont belles à contempler, rapides, impressionnantes, puissantes, superbes, étrangement excitantes, et absolument coûteuses. En version... Lire la suite
15,30 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Toutes les Ferrari sont belles à contempler, rapides, impressionnantes, puissantes, superbes, étrangement excitantes, et absolument coûteuses. En version décapotable, une Ferrari est encore plus désirable, plus chère et plus rare, toujours traquée par les amateurs de belles autos et par les écrivains et les photographes impatients de confier au papier leur enthousiasme souvent débordant. Ferrari Hommage au Spyder va au-delà de ce que l'on a lu sur le sujet. Cet ouvrage veut distinguer la brillance de la beauté, le divertissement de l'excitation, la férocité de la vitesse, le remarquable du rare, en bref, souligner la crème de la crème : les dix plus belles. Henry Rasmussen a su mieux que tout autre mêler beauté visuelle et précision du verbe afin de rendre hommage à l'objet de cette idylle désormais éternelle entre l'homme et la machine. Ferrari Hommage au Spyder s'ouvre sur la première Ferrari révélée au monde, la petite barquette Tipo 166. Celle-ci n'est autre que la gagnante des 24 Heures du Mans 1949. La suivante, la 212 Export, a été l'annonciatrice du style Ferrari en faisant le lien entre le dessin de Touring et les chefs d'œuvre à venir de Pininfarina. L'insolente 340 Mexico, le fantasme de Michelotti devenu réalité, a relancé le mouvement. Vient ensuite la 375 Mille Miglia, ultime alliage de la puissance Ferrari et du panache de Pininfarina. Considérée comme la plus belle des Ferrari de route, la sublime 375 Plus du roi Léopold honore le chapitre suivant, lui-même suivi de la plus féroce des Ferrari jamais offertes aux mains des privés, la 250 Testa Rossa. Cette voiture de légende précède une autre Ferrari de rêve, la 250 GT Spyder California, une des dernières décapotables fidèle à la tradition des vrais cabriolets. Une Ferrari oubliée ? Oui, car surgie d'un passé nébuleux, voici l'ultra rare : 365 California. D'un noir de luxe, elle fascine... Un Spyder NART, un de ceux qui à Sebring sauvèrent la mise à Ferrari, prend le relais, tandis que la dixième et dernière place revient de droit au prototype du Spyder Daytona de 1969, première des dernières Ferrari classiques. Plus de 200 photos font vivre ces fabuleuses machines. Les deux tiers sont en couleurs, réalisées exclusivement pour ce livre par l'auteur. Le reste est constitué de documents historiques reproduits pour la nostalgie qui s'échappe de ces clichés passés et des coupures de presse oubliées. Parallèlement aux textes détaillés, ces illustrations insolites relient le passé et le présent de ces voitures en les faisant revivre comme jamais. Les passionnés trouveront à la fin de l'ouvrage des fiches de caractéristiques ainsi qu'un index facilitant la recherche des informations.

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/10/2002
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7268-8238-2
  • EAN
    9782726882382
  • Présentation
    Relié
  • Nb. de pages
    122 pages
  • Poids
    1 Kg
  • Dimensions
    25,5 cm × 25,5 cm × 1,8 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Henry Rasmussen

Henry Rasmussen a publié son premier ouvrage il y a déjà quinze ans. Une trentaine d'autres ont suivi traitant de tous les sujets : des tracteurs aux camions, des automobiles aux avions, des canots de course aux locomotives à vapeur. Sa tentative avec cet ouvrage reflète non seulement la richesse de son expérience, mais illustre aussi ses progrès d'auteur et de photographe : les mots font mouche, les images sont plus suggestives...

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK