Et aussi les arbres - Grand Format

Note moyenne 
Isabelle Bonat-Luciani - Et aussi les arbres.
Les arbres se tiennent droit, le plus souvent, et c'est peut-être pour cette raison qu'ils font penser aux hommes que sont les pères. Le vide et le... Lire la suite
13,00 € Neuf
Expédié sous 9 à 14 jours
Livré chez vous entre le 2 octobre et le 5 octobre
En librairie

Résumé

Les arbres se tiennent droit, le plus souvent, et c'est peut-être pour cette raison qu'ils font penser aux hommes que sont les pères. Le vide et le silence juste après la chute d'un arbre sonnent comme la menace d'une paix épouvantable. Le vide et le silence juste après la chute de l'arbre imitent la nuit. L'humus appelle.

Caractéristiques

  • Date de parution
    18/05/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-930607-70-2
  • EAN
    9782930607702
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    76 pages
  • Poids
    0.15 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,0 cm × 1,0 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Les arbres ne sont là pour personne, croit-on. La fascination sylvestre sait pourtant résister au brasier adolescent, et à son extinction. Ca s'est déjà vu. Les arbres sont un absolu. Au détour d'une page, puis d'une autre, un paysage forestier détrempé peut s'inviter sans qu'on le sonne. Les arbres sont des fantômes comme les autres. Comme ce vieux marin pêcheur debout sur la plage qui ravive le souvenir d'un autre homme.
Il disait le bois. Il disait je vais dans le bois comme on dirait je vais dans la terre ou je vais dans le schiste. Sans ajouter ce que chacun entendait pourtant : ne venez pas m'y chercher. Au diable, l'interdiction muette. Dans le bois, la boue ou l'obscur, aller le chercher, toujours. Sans se retourner, parce qu'on sait bien ce qu'il en coûte. Etait-il fait du même bois que ces arbres auxquels il livrait une guerre sans répit ? Cognée, tronçonneuse, milliers d'échardes sous la peau.
Il fallait bien aller voir à quoi ressemblait sa guerre. Les arbres se tiennent droit, le plus souvent, et c'est peut-être pour cette raison qu'ils font penser aux hommes que sont les pères. Le vide et le silence juste après la chute d'un arbre sonnent comme la menace d'une paix épouvantable. Le vide et le silence juste après la chute de l'arbre imitent la nuit. L'humus appelle. (...) Extrait de l'avant-propos de Manuel Plaza

À propos de l'auteur

Biographie d'Isabelle Bonat-Luciani

Isabelle Bonat-Luciani est née en 1974. Elle vit et respire à Montpellier, tente de voler aux riches pour donner aux pauvres, ne craint pas la kryptonite, est plutôt punk et parfois poète pour regarder le monde dans un minuscule quand il est trop grand, dans un immense quand il est trop petit. Elle a publié chez le même éditeur Quand bien même.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
13,00 €