Des trottoirs et des fleurs - Poche

Note moyenne 
Quand Léopold, jeune photographe et peintre qui dessine des fleurs sur les trottoirs et les murs de la ville, rencontre Cyrille, joueur de poker peut-être... Lire la suite
9,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 juillet et le 29 juillet
En librairie

Résumé

Quand Léopold, jeune photographe et peintre qui dessine des fleurs sur les trottoirs et les murs de la ville, rencontre Cyrille, joueur de poker peut-être doué pour la littérature, une sorte de miracle se produit entre eux, modeste mais lumineux: une amitié qui les situe aussitôt dans le droit-fil des rêveurs impénitents. Rien ne parviendra à infléchir la volonté non violente de ces deux êtres singuliers, sauvagement et tendrement décidés à refuser toute carrière. Léopold et Cyrille braveront follement la fausse gloire et les ambitions de femmes plus ou moins égarées par les jeux d'une société mensongère; ils esquiveront bien des obligations pour se livrer paresseusement à l'admiration du monde naturel et des grands peintres. Un roman tendre et plein d'humour.

Caractéristiques

  • Date de parution
    10/02/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-030253-9
  • EAN
    9782070302536
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    326 pages
  • Poids
    0.17 Kg
  • Dimensions
    11,0 cm × 18,0 cm × 1,2 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Entre Léopold et Cyrille, une sorte de miracle se produit : une amitié qui les situe aussitôt dans le droit-fil des rêveurs impénitents... Un roman tendre et plein d'humour.

À propos de l'auteur

Biographie d'André Dhôtel

André Dhôtel est né en septembre 1900, à Attigny, dans les Ardennes qui seront le cadre de plusieurs de ses romans. Son père est nommé commissaire-priseur à Autun et le jeune André y fait ses études secondaires. En 1918, après sa licence de philosophie, il effectue son service militaire où il rencontre Georges Limbour, Roger Vitrac, Marcel Arland, Robert Desnos. Nommé professeur à l'Institut supérieur d'études françaises à Athènes, il enseigne dans différentes villes et se marie. Les refus des éditeurs de publier ses textes le font sombrer dans la dépression. Finalement, en 1943, paraît, à la NRF, grâce au soutien de Jean Paulhan, Le village pathétique. Il obtient le prix Sainte-Beuve en 1948 pour David et appartient au groupe d'écrivains de la revue 84 qui publie aussi bien Antonin Artaud que Henri Thomas, Marcel Bisiaux, Armen Lubin, Alfred Kern et jacques Brenner. En 1955, André Dhôtel connaît enfin le succès et l'audience du grand public grâce au prix Femina qui récompense son roman Le pays où l'on n arrive jamais. En 1974, il reçoit le Grand prix de littérature de l'Académie française et, en 1975, le Prix national des lettres. Il meurt à Paris en juillet 1991, laissant une œuvre variée : récits, romans, contes, nouvelles et livres pour enfants.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
9,00 €