Des sociologues sans qualités ? - Pratiques de recherche et engagements

Note moyenne 
Les sociologues sont-ils des savants "neutres" détachés des contingences historiques et politiques, échappant aux lois de l'économique et du social... Lire la suite
22,40 € Neuf
Définitivement indisponible
En librairie

Résumé

Les sociologues sont-ils des savants "neutres" détachés des contingences historiques et politiques, échappant aux lois de l'économique et du social ? Tandis qu'ils observent, analysent, mettent en lien toutes ces dimensions de la vie pour expliquer les autres, seraient-ils, de leur côté, tenus d'être des humains sans qualités pour faire une recherche de qualité ? Jusqu'à présent, la question de l'engagement du sociologue a essentiellement été posée sous l'angle de ses convictions idéologiques, de ses partis pris politiques ou de son militantisme, et jugée à l'aune de la "neutralité axiologique", selon laquelle un bon savant ne devrait pas porter de jugement de valeur dans son travail.
Les contributions réunies ici permettent au contraire de comprendre comment les sociologues font leur travail alors même qu'ils sont engagés et font partie du monde social qu'ils analysent. Des sociologues de sexe, d'âge et d'école différents apportent une réflexion sur leurs manières concrètes de faire leur métier, en articulant pratiques de recherche et engagements politiques, institutionnels, professionnels, mais aussi biographiques et parfois même intimes.
Loin de la représentation éthérée et asociale du chercheur enfermé dans sa tour d'ivoire, cet ouvrage donne à voir des travailleurs scientifiques immergés dans le monde social qu'ils ont pour "métier et vocation" d'analyser. En dévoilant des expériences vécues de ce travail intellectuel méconnu du grand public, il s'adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent comprendre la réalité du métier de chercheur en sciences sociales.

Sommaire

  • ENGAGEMENTS MILITANTS ET RECHERCHE SCIENTIFIQUE : QUAND LES SOCIOLOGUES S'ENGAGENT POLITIQUEMENT
    • Une prise de position dans la sociohistoire du communisme et du militantisme
    • Ethnographie et engagement politique en Nouvelle-Calédonie
    • Féminisme et syndicalisme : peut-on objectivement le savoir militant ?
  • LEGITIMITE SCIENTIFIQUE ET RELATION AU TERRAIN : QUAND LE SOCIOLOGUE EST ENGAGE PAR L'OBJET
    • L'acteur et le sociologue, la commission Stasi
    • Peut-on enquêter sur l'égalité professionnelle sans intervenir ? Retour sur une recherche en entreprise
    • La grande bourgeoisie : un objet de recherche militant ?
  • LE DOUBLE "JE" DU SOCIOLOGUE : QUAND LE SOCIOLOGUE ENGAGE SA PERSONNE SUR LE TERRAIN
    • L'expérience du sociologue comme voie d'accès au monde des autres
    • Intimité et couleur des choses : du corps au mot à mot, Ethnographie des expériences intimes liées à l'usage de drogues en milieu précaire
    • La chair et le texte : l'ethnographie comme instrument de rupture et de construction

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/05/2011
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7071-6898-6
  • EAN
    9782707168986
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    251 pages
  • Poids
    0.32 Kg
  • Dimensions
    13,6 cm × 22,1 cm × 2,3 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Delphine Naudier est sociologue, chargée de recherches au CNRS, affiliée à l'équipe CSU (Cultures et sociétés urbaines) du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (laboratoire CRESPPA CNRS/Paris-VIII). Maud Simonet est sociologue, chargée de recherches au CNRS IDHE (Institutions et dynamiques historiques de l'économie)-Umr 8533-Paris-Ouest-Nanterre.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK