Ba Da Shanren le Peintre-Moine : Ba Da Shanren the Monk Painter - Edition bilingue français-anglais

Yinglan Zhong

Pascale Delsvallée

(Traducteur)

Note moyenne 
Yinglan Zhong - Ba Da Shanren le Peintre-Moine : Ba Da Shanren the Monk Painter - Edition bilingue français-anglais.
20,00 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 2 juillet et le 16 juillet
En librairie

Caractéristiques

  • Date de parution
    11/10/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-84279-158-4
  • EAN
    9782842791582
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    63 pages
  • Poids
    0.595 Kg
  • Dimensions
    26,0 cm × 37,5 cm × 0,5 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

À propos de l'auteur

Biographie de Yinglan Zhong

En parlant de ces maîtres illustres de la Dynastie des Mings et des Qings, le grand peintre chinois du XXème Siècle, Fu Baoshi a écrit ceci : " Car ils ont tous connu la douleur de la ruine du pays, aucun autre centre d'intérêt que les paysages, aucune autre manière de s'évader que l'alcool et la poésie, aucun autre ami que les paysans et les vagabonds. De leur moralité irréprochable, le pinceau, l'encre crée naturellement l'idéal ; mais en dehors du pinceau et de l'encre, se cachent aussi leurs sentiments profonds. ". C'est le résumé très exact de la vie de Ba Da Shanren, le plus représentatif d'entre eux. Ba Da Shanren (1626-1705), dont le vrai nom était Zhu Da, porta beaucoup de surnoms au long de sa vie, mais le plus connu dans l'histoire de la peinture est celui-ci qu'il utilisa pour la première fois à l'âge de cinquante-neuf ans, pour signer un tableau. Puisqu'il fut reconverti au bouddhisme à vingt-trois ans, et passa la moitié de sa vie à l'école de la méditation Zen, les générations futures lui donnèrent le titre de " peintre-moine ". Ba Da Shanren signifie, en chinois classique, le Montagnard libre de tous soucis, basé sur les huit principes de libération de l'âme, selon le soutra bouddhiste " le grand nirvana ". Il faut libérer le Moi de toutes contraintes, devenir ainsi le maître de toute la Nature, avec seul le Vide au-dessus de Soi. Telle est sa conception de la vie, issue de ses connaissances obtenues après une trentaine d'années de pratique de la pensée du bouddhisme Zen, dans une vie pleine de souffrances. Désormais sa création artistique entra dans la période la plus abondante et la plus originale de sa vie. Il fut le grand maître du lavis à l'encre, à grands traits, du XVIIème siècle, nous laissant une grande quantité de chefs-d'œuvre. Issu de la famille impériale, il est l'arrière-petit-fils du dix-septième fils de l'empereur Zhu Yuanzhang, le fondateur de la dynastie des Mings. Son grand-père et son père se sont vus tous deux conférer le grade de général. Cependant, déjà à sa naissance, la dynastie des Mings chancelait sous les coups violents des conflits guerriers entre seigneurs et voyait sa fin approcher. Elevé et formé sous l'influence bénéfique de sa famille, son intelligence fut remarquée très tôt par les siens ; ainsi, à huit ans, il était capable d'écrire la poésie en belle calligraphie, de graver les sceaux ou de dessiner des tableaux inspirés. Mais, au moment où l'adolescent réussissait le concours de la sélection officielle, que l'avenir lui semblait très prometteur, dans la perspective de pouvoir déployer pleinement ses talents, l'armée des Qings descendit du Nord et la dynastie des Mings fut renversée. " Sous un nid renversé, jamais d'œuf intact " ; noblesse d'hier, réfugié d'aujourd'hui, toute la famille s'enfuit tel un chien battu. Désormais commença alors pour lui une vie douloureuse et mouvementée et ce jusqu'à sa fin.

Vous aimerez aussi

Derniers produits consultés

20,00 €