L'architecture de la lumière

  • Éditions du Noroît

  • Paru le : 02/06/2014
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
« On dirait un appel. Qu'on ne peut pas ne pas entendre. « La maison de la lumière » existe - c'est le titre même de la première partie de ce beau... > Lire la suite
11,99 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports
Votre note
« On dirait un appel. Qu'on ne peut pas ne pas entendre. « La maison de la lumière » existe - c'est le titre même de la première partie de ce beau et poignant recueil -, et « au loin tu [la] devines ». Il te faudra d'abord te rendre jusqu'à elle, voir le jour se lever et sentir bouger autour de toi d'« absentes présences ». Il te faudra t'y attacher, la retenir. Car la lumière ne se donne pas facilement bien que celle du poème, dis-tu, « cache les ténèbres ».
Car la lumière porte en elle l'étrangeté « d'un ailleurs / dont tu ne sais rien ». Car, surtout, tu portes en toi une mémoire, ta propre et vaste étrangeté. » (extrait de la préface de Denise Desautels)
  • Date de parution : 02/06/2014
  • Editeur : Éditions du Noroît
  • Collection : Dialogues
  • ISBN : 978-2-89018-882-2
  • EAN : 9782890188822
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 110 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 110
    • Taille : 2 232 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking
Antoni Clapés est né à Sabadell (Catalogne) en 1948. Poète et essayiste, il a publié une vingtaine de recueils et collabore régulièrement à plusieurs journaux et revues littéraires. Il a traduit plusieurs poètes francophones vers le catalan dont René Char, Claude Beausoleil, Denise Desautels, Nicole Brossard, Danielle Collobert, Philippe Jaccottet, Christian Bobin et Alphonse Rabbe. Il a dirigé la Sala Tres, un espace dédié à l'Art Contemporain (1970-1974) et Les edicions dels dies (1980 - 1986).
Il est également fondateur de Cafè Central qu'il dirige depuis 1989 - une maison d'édition de poésie. En 2012, il recevait le prix de traduction Mots Passants pour sa traduction de Tombeau de Lou de Denise Desautels. AU NOROÎT, il a publié « L'architecture de la lumière » (traduit par Denise Desautels, Collection « Dialogues », 2014). Née à Montréal, Denise Desautels a publié plus de quarante recueils de poèmes, récits et livres d'artiste, au Québec et à l'étranger, qui lui ont valu de nombreuses distinctions, dont le prix Athanase-David et le Prix de Littérature Francophone Jean Arp pour l'ensemble de son travail et, à deux reprises, le Grand Prix Québecor du FIPTR et le prix du Gouverneur général du Canada.
Plusieurs de ses textes ont paru dans des anthologies et ont été traduits dans diverses langues. Elle est membre de l'Académie des lettres du Québec et de l'Ordre du Canada. AU NOROÎT, elle a publié « D'où surgit parfois un bras d'horizon » (2017), « Sans toi, je n'aurais pas regardé si haut. Tableaux d'un parc » (Collection « Lieu dit », 2014), « L'angle noir de la joie » (Collection « Résonance », 2011), « L'oil au ralenti » (2007), « Mémoires parallèles » (Collection « Ovale », 2004), « Tombeau de Lou » (2000), « "Ma joie", crie-t-elle » (1996), « Le saut de l'ange » (Collection « Résonance », 1993), « Leçons de Venise » (1992), « Mais la menace est une belle extravagance » (1989), « Un livre de Kafka à la main » (1987), « Écritures/ratures », avec des ouvres de Francine Simonin (1986), « L'écran, précédé de Aires du temps » (1983), « La promeneuse et l'oiseau » (1980), « Marie, tout s'éteignait en moi » (1977). Elle est également la traductrice de « L'architecture de le lumière » d'Antoni Clapés (Collection « Dialogues », 2014). Photographie : Alain Lefort Née à Montréal, Denise Desautels a publié plus de quarante recueils de poèmes, récits et livres d'artiste, au Québec et à l'étranger, qui lui ont valu de nombreuses distinctions, dont le prix Athanase-David et le Prix de Littérature Francophone Jean Arp pour l'ensemble de son travail et, à deux reprises, le Grand Prix Québecor du FIPTR et le prix du Gouverneur général du Canada.
Plusieurs de ses textes ont paru dans des anthologies et ont été traduits dans diverses langues. Elle est membre de l'Académie des lettres du Québec et de l'Ordre du Canada. AU NOROÎT, elle a publié « D'où surgit parfois un bras d'horizon » (2017), « Sans toi, je n'aurais pas regardé si haut. Tableaux d'un parc » (Collection « Lieu dit », 2014), « L'angle noir de la joie » (Collection « Résonance », 2011), « L'oil au ralenti » (2007), « Mémoires parallèles » (Collection « Ovale », 2004), « Tombeau de Lou » (2000), « "Ma joie", crie-t-elle » (1996), « Le saut de l'ange » (Collection « Résonance », 1993), « Leçons de Venise » (1992), « Mais la menace est une belle extravagance » (1989), « Un livre de Kafka à la main » (1987), « Écritures/ratures », avec des ouvres de Francine Simonin (1986), « L'écran, précédé de Aires du temps » (1983), « La promeneuse et l'oiseau » (1980), « Marie, tout s'éteignait en moi » (1977). Elle est également la traductrice de « L'architecture de le lumière » d'Antoni Clapés (Collection « Dialogues », 2014). Photographie : Alain Lefort

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

L'architecture de la lumière est également présent dans les rayons

Antoni Clapés et Pilar Abad - L'architecture de la lumière.
L'architecture de la lumière
11,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK