Le nom divin dans le Nouveau Testament

Didier Fontaine

Gérard Gertoux

(Préfacier)

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/06/2007
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
22,88 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Pour des milliards de chrétiens dans le monde, Jésus Christ est Dieu. Ce dogme est si fondamental qu'il constitue l'essence du christianisme moderne, sa condition sine qua non. Cette croyance s'appuie notamment sur la constatation que, dans le Nouveau Testament, les disciples de Jésus appliquent à leur Maître les citations bibliques qui intéressent le Dieu d'Israël. Mais ce rapprochement n'est possible que par suite d'un processus historique dont fait état la présente étude.
En effet, quand furent rédigées les premières copies du Nouveau Testament, tout indique que la coutume juive d'employer le nom divin sous une forme hébraïque fut adoptée au sein du texte grec néotestamentaire. Avec l'extension phénoménale du christianisme, et les revers qu'il subit dans ses terres d'origine, le message évangélique se répandit en terrain gentil, où non seulement l'hébreu était inconnu, mais encore étrangère l'idée que le Dieu Suprême pût être nommé.
Le nom divin disparut donc au gré des nouvelles copies, et fut remplacé par un vocable plus en vogue à l'époque : " Seigneur ". Cela eut pour fâcheux résultat une formidable confusion sur l'identité de Dieu et de Jésus, tous deux " Seigneurs ", qui subsiste à ce jour. Aussi peut-on comparer le nom divin dans le Nouveau Testament à une météorite pulvérisée après avoir creusé un cratère. Il était. Il n'est plus.
Son impact est énorme.
  • L'EMPLOI DU NOM AUX TEMPS BIBLIQUES
    • SEIGNEUR, YAHWEH OU JEOVAH ? La substitution
    • Les raisons de la substitution
    • Le problème de la vocalisation
    • Le problème étymologique
  • LE TEMOIGNAGE DE LA SEPTANTE
    • Intérêt de cette traduction
    • Présence du nom divin
    • Lecture à la synagogue et usage privé
    • Quelques idées reçues
  • JESUS, LES PERMIERS CHRETIENS ET LE NOM
    • Quelle langue parlait-on en Palestine au premier siècle ?
    • Emploi du Nom par Jésus
    • Emploi du nom par les chrétiens
  • INSPIRATION ET PRESERVATION DES ECRITURES
    • Inspiration divine
    • Préservation
    • Quelques exemples de critiques textuelles
  • UNE PERIODE TROUBLE
    • Judé-chrétiens et pagano-chrétiens
    • Le christianisme des Pères apostoliques
    • Apostasie et Hérésies
  • CONTROVERSES ET CORRUPTIONS
    • L'influence de la philosophie grecque
    • Quelques causes de la divinisation du Christ
    • Controverses et Corruptions
    • De curieuses variantes
    • L'étude de Bart Ehrman
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 356
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Didier Fontaine

Didier Fontaine, cadre dans une société d'urbanisme et de promotion immobilière, consacre son temps libre à l'étude du christianisme primitif. Il est diplômé de Lettres Classiques de l'Univers Jean Monnet à Saint-Étienne.
Didier Fontaine - Le nom divin dans le Nouveau Testament.
Le nom divin dans le Nouveau Testament
22,88 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter