L'identité aban-donnée - Essai sur la phénoménologie de la souffrance

Paul Dawalibi

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/11/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
23,25 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Souffrir veut dire avoir mal. Mal dans son corps, mal dans son intimité, mal dans son être, mal d'être. Mal dans sa vie, mal de sa vie, mal de vivre jusqu'à souffrir du fait même de vivre, du fait même d'habiter son propre monde. Or, quand l'identité n'habite plus son propre monde, il n'y a plus pour elle de distinction entre l'ordinaire et l'insolite. Toutes les moeurs sont, de son point de vue, des "pré-jugés", des "jugements" portant sur ce qui se passe et ce qui doit se passer, verdicts rendus avant qu'ils ne surviennent.
L'identité se trouve déjà condamnée par la société et par le monde avant d'en faire partie ; elle est l'étranger condamné à ne pas être accueilli, condamné avant d'être accueilli. Quand elle ne connaît pas sa place, elle ne sait pas non plus envers qui elle a des obligations et, par le fait même, elle se sent exclue du monde sans savoir à quoi elle est obligée. Cette exclusion clive l'identité et se transforme en mauvaise conscience, en culpabilité et en effroi qui impose une différence insurmontable entre l'étranger condamné, déjà, avant son accueil et le "lieu" supposé être un lieu d'accueil et qui devient un "lieu" de condamnation, un vertige de jugement, un traumatisme de l'"étranger", un désastre sans "lieu" et sans "visage".
L'identité souffrante cherche un remède contre le vertige, la "rédemption" par l'entrée dans le monde. Mais la gratuité ne suffit plus pour entrer dans le monde ambiant ; il y a un prix à payer : abandonner son identité. L'identité aban-donnée réclame son entrée dans le monde, et elle exige d'être reconnue comme en faisant partie pour être comme tout le monde, un organe mondain, une invasion anonyme.
L'identité aban-donnée n'est plus "enfermée dehors", dans le monde, mais "enfermée dedans", enfermée dans sa propre intimité, son "chez-soi", le "lieu" où elle est accueillie et condamnée, en même temps. Elle est accueillie pour être condamnée quotidiennement et de nouveau, ratée, bien que d'une seule et même manière.
  • LES LIMITES DE LA CONSCIENCE
  • UNE CONSCIENCE PHENOMENOLOGIQUE
  • L'EPREUVE DE LA COMPREHENSION DE SOI
  • L'"INQUIETANTE ETRANGETE" COMME EPREUVE DE L'INTIMITE ONTOLOGIQUE
  • L'ORIGINE DE LA SOUFFRANCE
  • LA REAPPARITION DE LA SOUFFRANCE COMME EPREUVE ORIGINAIRE
  • L'AMOUR SOUFFRANT
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 328
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Paul Dawalibi

Ancien boxeur devenu philosophe, Paul Dawalibi est docteur en philosophie de l'université Sorbonne Paris-IV et de l'Institut catholique de Paris. Il a publié en 2009 L'Amour comme aban-don de soi, l'Harmattan, collection "Ouverture philosophique".

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

L'identité aban-donnée - Essai sur la phénoménologie de la souffrance est également présent dans les rayons

Paul Dawalibi - L'identité aban-donnée - Essai sur la phénoménologie de la souffrance.
L'identité aban-donnée. Essai sur la phénoménologie de la...
23,25 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter