L'Appel de Séville - Discours de philosophie taurine à l'usage de tous

Francis Wolff

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Au Diable Vauvert

  • Paru le : 13/06/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
4,99 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
« La corrida est moins qu'un art parce qu'elle semble échouer à produire une vraie représentation, vouée qu'elle est à la présentation du vrai : un vrai danger, une blessure béante, la mort. Mais, pour la même raison, la corrida est plus qu'un art : c'est la culture humaine même. Ce n'est pas, comme l'opéra, un art total, c'est une culture totale, parce qu'en elle fusionnent toutes les autres pratiques culturelles.
De fait, la corrida n'est ni un sport, ni un jeu, ni un sacrifice, elle est plus qu'un spectacle et elle n'est pas exactement un art ni vraiment un rite. Comme l'opéra, elle emprunte quelque chose à toutes les autres formes de la culture pour en faire un tout original et sublime. Elle fait de la surface des autres pratiques humaines sa propre profondeur. Au sport, elle emprunte la mise en scène du corps et le sens de l'exploit physique, mais non les scores et les records.
Comme la domestication, fondement de la civilisation, elle humanise l'animal, mais elle le laisse libre. Comme dans un combat, on cherche à dominer l'adversaire, mais toujours le même doit y vaincre, c'est l'homme. Aux cultes, elle prend l'obsession des signes, mais il n'y a ni dieux ni transcendance. Au jeu, elle emprunte la gratuité et la feinte, mais les protagonistes n'y jouent pas, si ce n'est leur vie.
Elle rend la tragédie réelle, parce qu'on y meurt tout de bon, mais elle rend la lutte à mort théâtrale parce qu'on y joue la vie et la mort déguisé en habit de lumière. D'un jeu, elle fait un art parce qu'elle n'a d'autre finalité que son acte ; d'un art, elle fait un jeu parce qu'elle rend sa part au hasard. Spectacle de la fatalité et de l'incertitude, où tout est imprévisible - comme dans une compétition sportive - et l'issue connue d'avance - comme dans un rite sacrificiel...
La tauromachie est moins qu'un art parce qu'elle est vraie, et au-dessus de tout autre art, aussi parce qu'elle est vraie. Le toreo, art de l'instant qui dure, ne parvient jamais à l'immuabilité des ouvres des « vrais » arts et à la pureté des créations imaginaires, parce que ses ouvres sont réelles et donc vulnérables, parce qu'elles sont entachées de l'impureté de la réalité : la blessure du corps, le sang, la mort.
»
Bons plans numériques
  • Date de parution : 13/06/2011
  • Editeur : Au Diable Vauvert
  • ISBN : 978-2-84626-322-1
  • EAN : 9782846263221
  • Format : ePub
  • Nb. de pages : 60 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 60
    • Taille : 276 Ko
    • Protection num. : pas de protection

Biographie de Francis Wolff

Professeur de philosophie à l'École normale supérieure, Francis Wolff est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence, et notamment de l'incontournable Philosophie de la corrida (Fayard, 2007), qui a fait date pour tous les aficionados, fait figure de best seller avec plus de 7.000 ex vendus et lui a valu l'honneur insigne pour un français, d'être invité à prononcer le discours inaugural de la feria de Seville 2010.
C'est le discours déjà historique de l'Appel de Séville, acclamé par l'aficion andalou, qui est ici publié.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

L'Appel de Séville - Discours de philosophie taurine à l'usage de tous est également présent dans les rayons

Francis Wolff - L'Appel de Séville - Discours de philosophie taurine à l'usage de tous.
L'Appel de Séville. Discours de philosophie taurine à...
4,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter