Correspondance

Hannah Arendt, Gershom Scholem

Marie Luise Knott

,

Olivier Mannoni

(Traducteur)

,

Collectif

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Seuil

  • Paru le : 18/10/2012
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
20,99 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 20,99 €
    • PDF 20,99 €
Votre note
Liés d'amitié dès le milieu des années trente, mais fondamentalement opposés par leurs idées, Hannah Arendt et Gershom Scholem ne cessèrent, plus de vingt ans durant, d'échanger des lettres chargées de passion entre New York et Jérusalem. Entre eux, Walter Benjamin, le très cher ami commun dont la mort en 1940 hante cette correspondance de bout en bout. Celle-ci témoigne d'abord des débats qui enflammèrent les intellectuels juifs (et pas seulement eux) après le génocide : les Juifs doivent-ils former un État distinct fondé sur la judéité ? doivent-ils au contraire s'assimiler dans les pays où ils résident ? Scholem soutient la première option, Arendt la seconde. C'est ainsi qu'entre 1939 et 1963, le cabbaliste et la philosophe confrontent leurs opinions sur la judéité, le sionisme, l'actualité politique, leurs écrits respectifs, mais aussi le destin des Juifs, tandis qu'après la guerre ils s'engagent l'un et l'autre dans le sauvetage des bibliothèques et des archives pillées par les nazis.
Jusqu'à quel point le deuil des morts et le combat pour la survie du judaïsme fondait-il leurs relations ? Ce débat passionné s'achèvera sur une rupture, Scholem ayant les mots les plus durs pour la façon dont son amie avait rendu compte en 1963, dans la presse américaine, du procès Eichmann. Était-elle devenue à ses yeux une " mauvaise juive " ? Plutôt se taire que se déchirer. Édition critique réalisée par David Heredia et Marie Luise Knott Postface de Marie Luise Knott Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni, avec Françoise Mancip-Renaudie pour les lettres et textes en anglais
  • Date de parution : 18/10/2012
  • Editeur : Seuil
  • ISBN : 978-2-02-109501-2
  • EAN : 9782021095012
  • Format : ePub
  • Nb. de pages : 636 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 636
    • Taille : 1 444 Ko
    • Protection num. : Contenu protégé
    • Transferts max. : 6 copie(s) autorisée(s)
    • Imprimable : Non Autorisé
    • Copier coller : Non Autorisé
Hannah Arendt, née en 1906, est l'une des plus belles figures intellectuelles du XXe siècle. Ses études sur les Origines du totalitarisme, son reportage en forme d'essai sur le procès d'Eichmann ( La banalité du mal ), son ouvre de journaliste et d'essayiste ont joué un rôle majeur de la pensée philosophique et politique. Née à Hanovre, elle a vécu aux États-Unis jusqu'à sa mort, en 1975. Gershom Scholem, né en 1897 à Berlin, fut comme beaucoup de Juifs de sa génération un jeune militant sioniste très actif, et partit s'installer en Palestine dès 1923.
Il y devint l'un des penseurs essentiels du judaïsme israélien, un militant sioniste pacifiste, mais aussi un grand spécialiste du mysticisme juif. Il vécut à Jérusalem jusqu'en 1982, date de son décès.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Correspondance est également présent dans les rayons

Hannah Arendt et Gershom Scholem - Correspondance.
Correspondance
20,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter