Progrès et perfectibilité : un dilemme des Lumières françaises (1755-1814) (Broché)

Florence Lotterie

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Voltaire Foundation

  • Paru le : 01/06/2006
  • 1 million de livres à découvrir
  • Livraison à domicile à partir de 0,01 €
  • Paiement sécurisé, débit à l'expédition
78,00 €
Neuf - Expédié sous 4 à 8 semaines
Livré chez vous entre le 4 janvier et le 1 février
ou
Votre note
En 1755, Rousseau impose le néologisme " perfectibilité " dans le champ du discours philosophique. Prérogative de l'homme, en tant qu'il est capable de changement et de choix dans l'orientation de ce changement, cette " faculté distinctive et presque illimitée ", s'inscrit d'emblée dans le paradoxe d'un dévoiement du progrès possible: ne serait-elle pas aussi " la source de tous les malheurs de l'homme "? Même si les Lumières et leurs héritiers ont le plus souvent tâché d'atténuer, voire d'occulter la force de l'hypothèque rousseauiste, la figure de l'homme perfectible s'est toujours trouvée prise dans une hésitation fondamentale entre le désir d'exaltation d'une promesse historique de progrès et le sentiment souvent aigu de la fragilité de cette promesse.
La période révolutionnaire, si elle constitue un tournant capital, en ce qu'elle inscrit la perfectibilité dans le discours neuf de l'émancipation juridique du sujet et en fait ainsi une mission pour le législateur, n'échappe pas au doute. De Rousseau au Groupe de Coppet, la fameuse " faculté de se perfectionner " a en effet toujours été le point de fixation d'un dilemme théorique, sinon pratique, ouvrant sur une inquiétude historique quant à la toujours possible déliaison des formes diverses de progrès: idée simultanément euphorique et dysphorique, la perfectibilité, si on la considère à partir des débats dont elle n'a cessé de nourrir la pensée du temps, apparaît ainsi moins comme un préliminaire conceptuel au " progressisme " du dix-neuvième siècle que comme une manière d'en interroger avant l'heure les limites éventuelles.
  • LE TEMPS DES IDEES (1755-1789) : DE LA NATURE A LA CULTURE
    • Le paradoxe de la perfectibilité
    • L'enjeu politique du progrès : un débat au long cours
    • Les voies de l'éducation
  • LE TEMPS DE L'ACTION (1789-1799) ? LE GOUVERNEMENT DU PROGRES
    • Perfectibilité et régénération : la mission pédagogique
    • Nouveaux éloges historiques de la raison : Volney et Condorcet
    • Progrès et retour à l'ordre : la politique républicaine
    • Vertiges de l'Histoire : l'homme sensible contre l'homme perfectible ?
  • LE TEMPS DES BILANS (1800-1814) : LA MELANCOLIE DES MODERNES
    • Comment sortir de la Révolution ? La querelle de la " perfectibilité "
    • Le sujet perfectible, un esprit de " Coppet "
  • Date de parution : 01/06/2006
  • Editeur : Voltaire Foundation
  • Collection : SVEC
  • ISBN : 0-7294-0876-0
  • EAN : 9780729408769
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 203 pages
  • Poids : 0.43 Kg
  • Dimensions : 16,0 cm × 24,0 cm × 1,8 cm

Biographie de Florence Lotterie

Florence Lotterie est maître de conférences de littérature française à l'Université Marc-Bloch (Strasbourg). Elle s'intéresse à l'histoire des idées et à la production romanesque du dix-huitième siècle. Spécialiste du tournant de siècle et du Groupe de Coppet, elle a publié de nombreux articles sur Mme de Staël et Benjamin Constant. Elle dirige actuellement un volume des Œuvres complètes de Mme de Staël et prépare une édition critique de Thérèse philosophe.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Progrès et perfectibilité : un dilemme des Lumières françaises (1755-1814) est également présent dans les rayons

Florence Lotterie - Progrès et perfectibilité : un dilemme des Lumières françaises (1755-1814).
Progrès et perfectibilité : un dilemme des Lumières...
78,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter