Sartre et Lacan - Le verbe être : entre concept et fantasme

Sara Vassallo

François Régnault

(Préfacier)

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/05/2003
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
21,00 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Quel est le fantasme qui sous-tend le concept de la cause de soi que L'Etre et le Néant pose comme l'objet dernier du désir ? La justification philosophique de l'impossibilité de ce désir, que Sartre élabore en inversant les termes de l'essence et l'existence de la scolastique, est en réalité infléchie dans les biographies dans le récit d'une fondation symbolique du sujet qui écrit. Tous les sujets de biographie de Sartre (Baudelaire, Genet, Flaubert, Mallarmé, Sartre lui-même) produisent invariablement un objet purifié de la " bauge " de la contingence sexuelle, auquel l'écrivain s'identifie, à travers un fantasme de l'Anti-Nature (ou " seconde mort ") de type sadien.
A travers ce fantasme, Sartre écrit un accès au symbolique et à la création d'œuvre. D'où l'hypothèse que La Nausée et peut-être des fragments biographiques, rendent à l'avance inopérante, l'impasse de la relation à l'autre décrétée dans L'Etre et le Néant. Si l'entrecroisement des textes philosophiques et auto-biographiques révèle des contradictions, c'est qu'ils sont travaillés par l'inconscient : il s'agit de montrer au-delà de l'auteur empirique, le pouvoir théorique et constructeur du fantasme.
Ainsi la dénégation du père produit une théorie cachée de la naissance symbolique de l'écrivain ; le désir d'être dans la poésie pose la nécessité du signifiant éternel ; l'horreur de l'espèce et de la reproduction sexuée fait surgir le fantasme d'un livre comme cadavre de l'auteur qui n'est pas sans poser la question du phallus. Qu'il y ait du fantasme dans la pensée, c'est Lacan qui l'affirme dans le séminaire sur l'angoisse lorsqu'il pose l'idée de la cause de soi comme le " déplacement d'autre chose " à savoir de l'objet a de l'angoisse.
Au-delà de l'extrapolation purement théorique des différences avec Lacan, c'est de l'intérieur du dédoublement du verbe être entre concept et fantasme qu'on peut se demander si les textes littéraires de Sartre ne mettent pas en abîme, en laissant des traces visibles, leur propre production autour d'un objet " a asexué ".
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 324
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Sara Vassallo

Sara VASSALLO est docteur ès Lettres. Elle travaille à Paris dans l'édition et est intervenante en toxicomanie. Elle anime à Buenos Aires des séminaires de philosophie et psychanalyse et prépare actuellement un essai sur la mise en scène du masochisme chez Dostoïevski.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Sara Vassallo - Sartre et Lacan - Le verbe être : entre concept et fantasme.
Sartre et Lacan. Le verbe être : entre...
21,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter