Oser la parité syndicale - La CGT à l'épreuve des collectifs déminins: 1945-1985

Janine Olmi

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/04/2007
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
19,13 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Entre 1945 et 1985, trois générations de femmes ont cherché à promouvoir le " deuxième sexe " au sein d'une des formations traditionnellement masculine : le syndicat. La CGT sera le champ de l'expérience. En 1945, la résistante Marie Couette ouvre la porte de la maison à la promotion féminine. Son projet d'un Conseil National des Femmes échoue. En 1955, une postière, Madeleine Colin, s'engage dans l'aventure.
Elle va s'employer à instruire en syndicalisme les générations de militantes qu'elle souhaite promouvoir dans les directions syndicales. Une école de formation et le lancement, à la veille de Noël 1955, du magazine Antoinette, seront les supports culturels d'un réseau de commissions féminines essaimant sur l'ensemble de l'hexagone. Portées par l'essor du renouveau féministe, les années 1970 symbolisent l'apogée de la route tracée par Madeleine Colin.
Les contestations survenues lors d'une conférence nationale en 1977 sonnent la fin du cycle des conquêtes syndicales féminines. Les commissions, affaiblies, disparaissent en 1985. Le magazine Antoinette leur survit jusqu'en 1989. Sous l'emblème de la mixité, la troisième génération de dirigeantes gère le déclin d'une construction qui s'est échouée sur l'écueil du rêve égalitaire.
  • LA FERVEUR DES PIONNIERES
    • Quotas ou commissions
    • Antoinette, pionnière syndicale
    • Les conférences, paroles de femmes
    • A l'épreuve du pays réel
  • A L'HORIZON DES CONQUETES
    • Emancipation en vue
    • Antoinette, je n'ai pas dit, j'ai fait
    • Sur le chemin de la parole libre
    • Du Réveil ouvrier au réveil féminin
  • EN QUETE DE MIXITE
    • Le droit d'inventaire
    • Les paradoxes de la 7ème conférence
    • Déclin des collectifs locaux
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 296
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Janine Olmi

Docteur en science politique, Janine OLMI, native de Longwy, débute sa carrière comme employée dans la sidérurgie. Membre du PCF jusqu'en 1984, et pionnière féminine de l'union des syndicats CGT de Meurthe-et-Moselle, elle fut également la première femme syndicaliste à siéger au CES de Lorraine. Militante de la cause des femmes dans les années 1970, elle a participé à l'aventure des collectifs féminins de la CGT.
Janine Olmi - Oser la parité syndicale - La CGT à l'épreuve des collectifs déminins: 1945-1985.
Oser la parité syndicale. La CGT à l'épreuve...
19,13 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter