Les Printemps arabes

Michel Peterson

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Mémoire d'encrier

  • Paru le : 01/11/2011
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
11,99 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 11,99 €
    • PDF 11,99 €
Votre note
Ressurgissent des mots que l'on croyait révolus comme la tendresse de la révolution. D'autres expressions se profilent comme dignité, jasmin. Les peuples debout s'inventent des printemps. Solidaires, des voix s'associent dans la diversité (regards, discours, générations, tons) et dans le respect de l'autre pour donner à lire et à voir la complexité d'un univers. Ici défile le monde arabe sous de multiples formes : la poésie, le rap, la mémoire, l'analyse, la chronique, le monde intime des femmes et des hommes.
Bref, l'existence. Les auteurs viennent de tous les horizons et de tous les milieux. Cet ouvrage aura l'avantage de rompre avec les poncifs, en établissant simplement les faits, les expériences du vécu afin que résonne la raison arabe.
  • Date de parution : 01/11/2011
  • Editeur : Mémoire d'encrier
  • ISBN : 978-2-89712-166-2
  • EAN : 9782897121662
  • Format : ePub
  • Nb. de pages : 196 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 196
    • Taille : 983 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking

Biographie de Michel Peterson

Psychanalyste, traducteur et professeur de littérature. Il a fondé et dirige la collection « Voix psychanalytiques » (Liber). Il a publié plusieurs articles dans les domaines de la littérature et de la psychanalyse. Il a dirigé, parmi d'autres collectifs A literatura soberana (Iluminuras, 2010) et a publié Estética e política do romance contemporâneo (UFRGS, 1995), ainsi que S. I. Witkiewicz. La poétique de l'inassouvissement (Balzac, 1995).
Il a édité les oeuvres du Père Noël Mailloux et de François Peraldi et a fait paraître des traductions de Réjean Ducharme, de Francis Ponge et de Jacques Derrida. Camille Ammoun est politologue et économiste. Diplômé d'HEC et de Sciences Po à Paris, il est l'auteur d'un mémoire de recherche sur le système politique en Arabie Saoudite. Il est actuellement consultant en politiques publiques pour un gouvernement dans la région du Golfe Arabo-persique. Carole Ammoun est est née à Beyrouth en 1979.
Formée au théâtre entre Beyrouth et Paris, mais aussi à Minsk, New York et Tunis, elle joue depuis 2001 au théâtre et au cinéma, en arabe, en français et en anglais. Elle a écrit Tu finiras vieille fille, nouvelle publiée en 2005 dans le recueil Nouvelles d'une guerre ancienne aux éditions Tamyras, Les vagins parlent aussi à Beyrouth, article paru en 2007 dans le numéro 20 de la revue littéraire La pensée de midi, et La ville au corps, nouvelle ayant obtenu un prix d'excellence par le Forum des femmes de Marseille et publiée en 2010 dans le recueil La rue. Elle a coécrit Correspondances, un spectacle produit en 2011 par la compagnie québécoise les Porteuses d'aromates.
Elle travaille également à l'organisation d'évènements artistiques et culturels depuis 2004, et participe depuis 2009 à la création de la Maison internationale des écrivains à Beyrouth. En 2011, elle s'associe à un psychologue et coanime des ateliers d'art thérapie avec Orbus - Espace de Médiation. Mustapha Benfodil est né en 1968 à Relizane, dans l'ouest de l'Algérie. Il vit et travaille à Alger où il est journaliste au quotidien El Watan.
Il a entamé des études de mathématiques avant de se convertir au journalisme. Il a publié trois romans : Zarta (Barzakh, 2000), Les bavardages du seul (Barzakh, 2003, prix du meilleur roman paru en Algérie) et Archéologie du chaos (amoureux) (Barzakh, 2007). Dans le domaine du théâtre, il a écrit plusieurs textes parmi lesquels Clandestinopolis, Les borgnes ou le colonialisme intérieur brut, ou encore De mon hublot utérin je te salue humanité et te dis blablabla.
Cette dernière a été créée en mars 2011 au Théâtre des Salins (Martigues) dans une mise en scène de Julie Kretzschmar. Comme reporter, Mustapha Benfodil s'est rendu deux fois en Irak en pleine guerre, expérience qu'il relate dans un récit, Les six derniers jours de Baghdad. Journal d'un voyage de guerre (Liberté - Casbah éditions, 2003). Gilles Bibeau est professeur titulaire au département d'anthropologie de l'Université de Montréal.
Membre de la Société royale du Canada, il est spécialisé dans le domaine des études africaines et en anthropologie de la santé. Il a été président de l'Association canadienne des études africaines et du Conseil canadien des sociétés savantes d'études régionales. Tout en continuant d'accorder un intérêt privilégié à l'étude des sociétés de l'Afrique (le Congo ex-Zaïre, la Côte d'Ivoire et le Mali), il poursuit des recherches en Amérique latine (Brésil et Pérou) et en Inde.
Il a publié de nombreux ouvrages, seuls ou en collaboration, parmi lesquels Le Québec transgénique. Science, marché, nation (Boréal, 2004), La gang, une chimère à apprivoiser. Marginalité et transnationalité chez les jeunes Québécois d'origine afro-antillaise, avec Marc Perreault (Boréal, 2002), Beyond Textuality. Asceticism and Violence in Anthropological Interpretation, avec Ellen Corin (Mouton de Gruyter, 1995). Née à Londres en 1938, Caryl Churchill a émigré à Montréal après la Seconde Guerre mondiale.
Elle a fréquenté la Trafalgar School for Girls. Elle a étudié à l'université d'Oxford et est diplômée de la Lady Margaret Hall en 1960 en littérature anglaise. Elle est dramaturge et scénariste. Elle est l'auteure d'une oeuvre théâtrale de première importance. Elle écrit également des scénarios pour la télévision. La pièce Sept enfants juifs, une pièce pour Gaza du titre original Seven jewish children a play for Gaza, écrite au lendemain des frappes israéliennes contre Gaza, en janvier 2009, est traduite en français par Jocelyne Doray et a été jouée à Montréal.
Caryl Churchill vit à Londres et préside la Campagne de solidarité pour la Palestine. Yara El-Ghadban est anthropologue, ethnomusicologue et écrivaine. Yara El-Ghadban est écrivaine, anthropologue et ethnomusicologue. Elle enseigne à l'Université d'Ottawa. Ses recherches et publications académiques et littéraires portent sur les enjeux de l'identité, de la reconnaissance et de l'appartenance face à la différence et face à la violence, tels qu'ils se manifestent dans la littérature et la musique, notamment en Palestine, au Québec et en Afrique du sud. Palestinienne d'origine, elle a vécu dans plusieurs pays du monde arabe avant d'émigrer au Canada en 1989.
Auteure du roman L'ombre de l'olivier (Mémoire d'encrier, 2011), elle a signé également plusieurs articles sur la musique arabe et occidentale, le vivre ensemble en Afrique du Sud après l'apartheid, ainsi que sur les enjeux identitaires et culturels au Québec. Frédérick Galbrun est un des membres fondateurs du groupe rap Traumtaurges ainsi que du défunt collectif hip-hop Atach Tatuq, dont l'album Deluxxx (2005) a remporté le Félix de l'album hip-hop en 2006.
Il a formé avec YPL un duo, Héliodrome, qui a lancé en 2008 un disque intitulé La lumière ordinaire du jour. Il s'intéresse au soufisme, à l'enseignement de Gurdjieff ainsi qu'à la psychanalyse, ce qui l'a amené renouer avec ses origines palestiniennes. Il s'est produit au Québec, ainsi qu'à Amman, en Jordanie, et à Ramallah de même que dans plusieurs villes françaises. Il est critique de disque pour le webzine Foxydigitalis. Karim Jbeili est psychologue et psychanalyste.
Natif d'Égypte, il a fait ses études en France et exerce à Montréal depuis 1976, en milieu hospitalier et en cabinet privé. Il est membre fondateur du Cercle lacanien d'études freudiennes et participe au Lacanian Clinical Forum. Il anime le site Internet calame.ca et des séminaires interdisciplinaires où se rencontrent la psychanalyse, l'anthropologie, l'épistémologie, l'histoire et les sciences.
Il a publié Le psychisme des Orientaux (Liber, 2006) ainsi que de nombreux articles dans des revues du Canada, de France et du monde arabe. Essedik Jeddi est physiologiste de formation, neuropsychiatre et psychanalyste. Il a été président de la Société tunisienne de psychiatrie, professeur titulaire et chef de service de psychiatrie et de psychologie médicale à l'hôpital Razi et à la faculté de médecine de Tunis.
Il a fondé le Groupe de recherche arabe en psychiatrie sociale et en socioanalyse ainsi que les symposia internationaux Ibn Sina-Collomb. Il a réalisé trois films et publié de nombreux articles ainsi que plusieurs ouvrages, dont Filiation et altérité. Psychanalyse et malaise dans la psychiatrie (Liber, 2010). Née au Caire en 1961, Nadine Ltaif a grandi au Liban. Poète et traductrice, elle a obtenu une maîtrise en études françaises de l'Université de Montréal.
Auteure de six recueils de poésie aux éditions du Noroît, ses oeuvres sont traduites en plusieurs langues dont l'anglais, l'espagnol et l'arabe. Elle collabore à des films d'auteur dans la compagnie Nadja productions. Une version anglaise de son ouvrage Métamorphoses d'Ishtar a paru aux éditions Guernica en 2011 dans une traduction de John Asfour. Nadine Ltaif est membre de l'UNEQ (Union des écrivains québécois).
Elle vit à Montréal depuis 1980. Wadad Kochen Zebib est psychanalyste, psychologue et est formée à l'anthropologie à l'EHESS. Elle concentre sa recherche clinique sur le corps et son rapport aux évènements traumatiques précoces singuliers et collectifs, avec des sujets souffrant d'atteintes somatiques graves (cancer et obésité). Elle a publié plusieurs articles, dont « Je tombe l'enfant. La perte de l'identité et son rapport à la défaillance du portage primaire » (Nouvelle revue d'ethnopsychiatrie, 1988), « Du corps exposé au corps mon(s)tré » (Bulletin de la Convention psychanalytique, 1995) et « Revisiter Cana » (dans Actes du colloque sur l'Arménie, L'Harmattan, 2009). Annick Andréane Peterson est diplômée du Collège Dawson en Law, Society and Justice et est actuellement étudiante en anthropologie à l'Université de Montréal.
Elle s'intéresse de près aux questions du monde arabo-musulman. Elle a vécu en Pologne et au Brésil. Elle a récemment étudié les problématiques posées par les camps de réfugiés bhoutanais. Renata Azevedo Requião est diplômée en architecture et en urbanisme, mais a également complété un doctorat et un postdoctorat en littérature. De 2001 à 2004, elle a été secrétaire de la Culture de Pelotas et est actuellement professeure au Centre de lettres et communications ainsi qu'au Centre des arts de l'Université fédérale de Pelotas.
Elle dirige des projets de recherche sur les bio-graphismes et l'expression du corps, les poétiques et les récits contemporains ainsi que sur les voyages et les lieux. Poète et traductrice, elle vient de terminer un recueil intitulé frestas e desvãos, quase nadas, qui devrait être bientôt publié. Youssef Seddik est philosophe et anthropologue, spécialiste de la Grèce antique et de l'anthropologie du Coran.
Il a été reporter au journal La Presse de Tunisie et chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris et a enseigné la pensée islamique moderne à l'Université Paris III. Il a réalisé plusieurs documentaires et publié de nombreux ouvrages et traductions, notamment Le grand malentendu. L'Occident face au Coran (L'Aube, 2010), Dits du prophète Muhammad (Actes Sud, 2009), Dits du prophète Muhammad (Actes Sud, 2002) et Nous n'avons jamais lu le Coran (L'Aube, 2004).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Michel Peterson - Les Printemps arabes.
Les Printemps arabes
11,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter