Le règne du mensonge politique en R.D. Congo - Qui a tué Kabila ?

Fweley Diangitukwa

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/01/2007
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
9,75 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

  • E-book À partir de 9,75 €
    • ePub 9,75 €
Votre note
La vie politique congolaise est réglée par le mensonge. Parmi les dossiers les plus chauds sur cette question, il y a la nationalité des soldats rwandais incorporés dans l'AFDL, le massacre des réfugiés hutu en RDC, le vrai mobile de l'assassinat de L.-D. Kabila caché aux Congolais, le choix de son successeur, le curriculum vitae très discuté de Joseph Kabila et de plusieurs hommes politiques haut placés, les objectifs poursuivis par l'AFDL, les CPP, le PPRD, l'enrichissement sans cause des hommes politiques, etc.
A cause de son âge avancé, LDK ne pouvait plus être ce soldat à l'image héroïque de Che Guevara. Ainsi, chaque brave guerrier qui pouvait accepter de mener la guerre pour son compte devenait son allié, son ami, son confident, son frère ou son " fils ". Il a présenté James Kabarebe, sujet rwandais, comme un parfait citoyen congolais. Le président L.-D. Kabila a pactisé avec tout individu qui était capable de lui montrer le " bon " chemin, augmentant ainsi la confusion dans la question de la nationalité.
Les services de renseignement étaient truffés d'étrangers qui se disaient congolais et qui étaient présentés tels quels par Kabila lui-même. En politique, lorsqu'un homme d'Etat a menti une première fois, il a tendance à persévérer dans son mensonge afin de ne pas être discrédité. Voilà comment le mensonge politique est devenu un art en RD Congo. Aujourd'hui, de nombreux Congolais déclarent publiquement que la relation de consanguinité que le président Laurent-Désiré Kabila a déclaré avoir avec Joseph Kabila est un vrai mensonge.
A Rome, César fut assassiné par Brutus qu'il aimait comme son fils. Un leader politique ne peut être assassiné que par celui qui lui est très proche. Justement par un Brutus ! Mais qui est ce Brutus congolais ? Le scénario de la mort de Lumumba s'est-il répété, celui de l'implication d'une puissance étrangère et l'accession au pouvoir du bourreau de la victime secondé et protégé par tous les arrivistes, les assoiffés du pouvoir et de l'argent facile et par la communauté internationale ? Le Congo a besoin d'un leader de conviction, d'un homme d'Etat rassembleur, qui incarne l'esprit de développement et de progrès, appelé à sortir ce sous-continent du mensonge politique et de la démagogie.
  • Date de parution : 01/01/2007
  • Editeur : L'Harmattan
  • Collection : Points de vue
  • ISBN : 978-2-296-16045-3
  • EAN : 9782296160453
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 140 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 140
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Fweley Diangitukwa

Fweley Diangitukwa est docteur en sciences économiques et sociales, mention : science politique (Université de Genève). Il a déjà publié plusieurs ouvrages.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Le règne du mensonge politique en R.D. Congo - Qui a tué Kabila ? est également présent dans les rayons

Fweley Diangitukwa - Le règne du mensonge politique en R.D. Congo - Qui a tué Kabila ?.
Le règne du mensonge politique en R.D. Congo....
9,75 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter